Levée de la grève par la STT qui tend la main au gouvernement

stt_nadou_lawson
Le bilan des trois jours de grève et les suites à donner au mouvement, voilà les deux points qui ont été au menu de l’Assemblée générale tenue ce mercredi par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) au Centre communautaire de Tokoin à Lomé, a constaté sur place l’Agence Afreepress.
Ils ont été encore plus nombreux à assister à cette seconde Assemblée générale organisée par la synergie au Centre communautaire de Lomé Tokoin. Ces trois jours de grève, a laissé entendre avec beaucoup d’enthousiasme Dr WALLA Atchi, ont « incontestablement été une réussite dans presque tous les secteurs ». Seule bémol, relève le médecin, la réticence constatée au sein de l’administration publique. « Le taux d’observance de la grève a été globalement satisfaisant et cette détermination de la Synergie n’est que l’émanation de la pertinence des revendications de la base. En face de nous nous avons l’autorité qui dit que c’est parce que nous sommes en grève que la possibilité de discussions n’est pas envisageable. À présent le chemin est ouvert, les préalables ont été liquidés et je crois que s’ils veulent des discussions, elles s’ouvriront sur notre plate-forme », a déclaré avec emphase le président du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT).
Rejoindre rapidement la synergie pour « mener en front commun la bataille », c’est le conseil qu’a tenu à donner aux fonctionnaires réfractaires, Dr Gilbert Tsolenyanu, vice-coordonnateur des activités de la STT. « Nos camarades des centrales syndicales ont mal apprécié la situation qui a prévalu en janvier dernier, je leur adresse un avertissement. Je leur ai demandé de rejoindre rapidement la synergie pour que nous travaillions pour défendre les intérêts des travailleurs » , a lancé le jeune médecin.
La Coordinatrice en chef de la STT, Mme Nadou Lawson voit déjà de son côté, le bout du tunnel en espérant que ce niveau de la « mobilisation et de détermination » des travailleurs devrait être « maintenu pour arracher un mieux-être aux fonctionnaires togolais et redonner davantage la force à la Synergie dans son action ». « L’interlocuteur incontournable dans le dialogue social qui va s’engager est nous qui sommes à la STT et nous espérons que dans les prochains jours, le gouvernement apportera de vraies solutions à la crise sociale actuelle », a-t-elle avancé.
La prochaine Assemblée générale de cette synergie est prévue pour le mercredi 13 mars 2013.
Les fonctionnaires du Togo réclament de « meilleures conditions de travail et de vie ». Ceux-ci ont adressé en février dernier au gouvernement, une plate-forme revendicative portant sur huit (8) points.
Bernard A.
afreepress