Libre opinion : Bang’na Kofia ou pourquoi nous devons tous combattre l’arbitraire sans répit

0
1110

Un Togolais établi en Allemagne depuis une vingtaine d’années revient au Togo pour des vacances méritées. Il profite de sa présence pour célébrer le mariage de son neveu prévu dans les jours qui viennent. En attendant, le neveu et d’autres membres de la famille viennent passer la nuit chez le monsieur en attendant le jour J.

Mais voilà, les autorités sécuritaires togolaises qui ont le droit de vie et de mort sur tous les habitants du pays estiment que ce mariage n’aura pas lieu et que les principaux acteurs méritent la prison.

Dans la nuit du samedi 25, un commando en treillis fait irruption dans la maison de monsieur Kofia, se saisit de lui et de ses neveux et les emmène vers une destination inconnue.

Non content de l’avoir arrêté, le commando s’est acharné à détruire les biens du monsieur dont le mobilier. On dirait qu’ils attaquaient une garnison ennemie. Les images circulent sur les réseaux sociaux.

Il faut le reconnaître le monsieur n’est pas un militant ou un sympathisant du PNP. Tous ceux qui le connaissent en témoignent.

Alors qu’est-ce qu’on lui reproche s’il n’est pas du PNP (un crime aux yeux du régime)?

Il vit en Allemagne.

Il est de l’ethnie Tem/Kotokoli que les autorités ont juré de faire payer pour l’impopularité sans précédent du prince.

Il a une belle maison dans un pays où les autorités ont juré de réduire la population en mendicité.

Et puis il faut ajouter que le monsieur a des amis dans l’opposition et dans le camp du pouvoir, des amis d’enfance, des amis de galère et tout ce qui va avec dans la vie.

Voilà toute l’histoire de Bang’na Kofia.

Que Yark et ses bizarreries impliquent le monsieur dans leur scénario togowoodien, cela ne change rien à l’innocence du monsieur.

Aminou Ben Yaya

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 34 = 41