L’impératif de s’en tenir à l’intérêt supérieur des togolais


fabre_faure

Le débat politique devient de plus en plus passionnant et intéressant au Togo suite à l’initiative de Jean-Pierre Fabre d’écrire à Faure Gnassingbé et ensuite de le rencontrer pour lui signifier l’urgence d’initier un dialogue sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles avant la présidentielle de 2015.

Ce qui du coup a suscité l’intérêt de la Communauté Internationale et des médias internationaux sur ce sujet combien capital pour le Togo et les togolais qui vivent de fait la dynastie monarchique des Gnassingbé depuis bientôt un demi-siècle, transformant ainsi cette République en un Royaume.

Vendredi, le chef de file de l’opposition était justement l’invité du journal sur la Radio France Internationale où il s’est heurté à une question piège de Boibouvier à savoir que Faure Gnassingbé aurait une meilleure image que son père auprès de la Communauté Internationale.

La Réponse de JPF a été satisfaisante, il ne faut compter que sur les togolais pour mener la lutte, la Communauté Internationale n’ayant toujours que des prétentions en deçà des aspirations profondes que nourrissent les togolais.

Il ne saurait en être autrement, JPF est un leader de l’opposition togolaise, son champ d’action reste le Togo et les togolais et sa lutte doit se faire avec et pour les togolais.

Qu’à cela ne tienne, que Faure Gnassingbé, le fils d’Eyadema Gnassingbé ait auprès de la Communauté Internationale, une image bien meilleure que celle laissée par son père, ne signifie en réalité rien d’utile pour le Togo et les togolais.

Il demeure en effet que la démocratie est bafouée au Togo.

Il demeure aussi que la justice y est instrumentalisée à outrance, que la torture y est une réalité, que la corruption est érigée en mode de gouvernance, que le vol des deniers publics est coutumier à la bande de gens qui dirigent ce pays, que celui des résultats des urnes aussi est une évidence.

Alors, qu’est-ce qui pourrait justifier qu’un Faure Gnassingbé ait une image meilleure que celle de son père surtout que son arrivée au pouvoir est marquée, le journaliste l’a souligné, par une sanglante répression en 2005 qui a engendré entre 400 et 500 morts ?

Surtout que depuis lors, il n’a jamais réussi à respecter une seule de ses paroles données ? Surtout encore qu’il ne brille en réalité que par le faux-fuyant, les dribbles répétitifs, les fausses promesses et même une sorte d’incohérence flagrante et permanente dans la conduite des affaires de l’Etat ?

C’est donc clair que si Faure Gnassingbé a une image meilleure que son père, ce qui reste naturellement à vérifier, c’est sans doute parce qu’il joue mieux les intérêts de cette communauté, notamment la France au port de Lomé et dans bien d’autres secteurs stratégiques, ou alors qu’il s’en presse régulièrement à accompagner les initiatives de la France en Afrique, notamment sur les théâtres de conflits.

C’est sans doute parce que, en bon félin, il joue en apparence à l’inoffensif, à l’innocent et réussit parfaitement à endormir cette communauté.

Mais ce sera pour combien de temps encore dès lors que le débat sur les réformes est désormais engagé et risque justement de mettre à nu toutes les tares du régime dont nous venons de faire état ici ?

Il est évident que si les togolais tiennent à leur intérêt, que si les leaders des partis politiques et ceux d’opinion se concentrent sur l’essentiel pour réclamer à Faure Gnassingbé, les attributs dévolus à une République, tout le monde se rendra compte aussi bien en interne qu’à l’international, que le fils est bien pire que le père.

Mais pour y arriver justement, il faudra de la méthode de la part de l’opposition et des leaders d’opinion. Il faudra surtout aussi s’en tenir à l’essentiel qui met au cœur de tout débat, l’intérêt supérieur de la nation.

Les petits calculs partisans, le puéril débat sur le leadership de l’opposition, les dissonances des points de vue que l’on observe actuellement au sein de l’opposition sont des embûches qui risquent de ralentir sérieusement cette embellie que tous les togolais attendent de voir dans leur marche vers de nouvelles perspectives.

Personne ne peut aller bien loin s’il ne réfléchit pas ou n’agit pas par lui-même.

La lutte politique ne peut être soutenue par la communauté internationale que si elle est coordonnée par des acteurs réellement mus par l’intérêt supérieur de la nation togolaise et qui se montrent cohérents, rigoureux et visionnaires.

 
togoinfos
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils