uemoa20ans
UEMOA : 20 ans au service de l`intégration économique
Lundi 20 octobre 2014. Ouagadougou. Salle des banquets de Ouaga 2000. Les chefs d`Etat et de gouvernement des pays membres de l`Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se sont retrouvés pour célébrer le 20e anniversaire de l`organisation commune placé sous le thème « UEMOA, 20 ans, les voies d`un développement solidaire »


OUAGADOUGOU — Les dirigeants des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont fêté lundi à Ouagadougou le 20ème anniversaire de l’institution sous le signe de la « maturité » et de nouveaux défis à relever.
 
L’UEMOA regroupe huit pays ayant en partage le FCFA, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Togo et le Sénégal.
 
Le président de la Commission de l’UEMOA, le Sénégalais Cheik Adjoubou Soumaré, a indiqué que la célébration de cet anniversaire constitue l’occasion pour mettre en exergue les acquis de l’ intégration sous-régionale, réfléchir sur les succès et les obstacles ayant jalonné ce parcours de 20 ans.
 
La première décennie de la vie de l’organisation (1994-2004), a- t-il expliqué, a permis de bâtir et d’asseoir une architecture institutionnelle solide et fonctionnelle, d’adopter et de mettre en oeuvre les réformes essentielles.
 
D’après lui, la deuxième décennie (2004-2014) a mis l’espace sur les rails de la réalisation concrète des projets au profit des populations.
 
A travers son Programme économique régional (PER), l’UEMOA a investi plus de 306 milliards de FCFA (environ 612 millions USD) dans la réalisation de plus de 163 projets en Afrique.
 
« Grâce à ce programme notre espace économique côtoie les populations au quotidien dans les villes et les campagnes à travers la mise en oeuvre de plusieurs activités », a souligné M. Soumaré.
 
Malgré les efforts consentis par les huit pays membres pour la réalisation de l’intégration, a dit M. Soumaré, force est de constater que plusieurs défis restent à relever.
 
« Il s’agit, entre autres, de la persistance de la pauvreté, des crises alimentaires récurrentes, du manque de compétitivité économique, du faible niveau du commerce intra-communautaire et les entraves à la libre circulation des personnes et des biens », a énuméré le président de la Commission.
 
« Je suis convaincu que notre espace poursuivra sa marche vers un élan de solidarité », a conclu M. Soumaré.
 
Le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de l’ UEMOA, le chef de l’Etat béninois Boni Yayi a pour sa part souligné que l’intégration économique est le moyen le plus efficace pour lutter contre la pauvreté et impulser le développement.
 
« C’est la libre circulation des personnes et des biens qui fera de notre union un levier du développement », a-t-il indiqué.
 
Crée le 10 janvier 1994, l’UEMOA constitue un espace économique vaste de 3.509.600 km2 « harmonisé » au sein duquel circulent et vivent environ 100 millions de personnes.
 
Xinhua
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

98 − = 94