Lutte contre la corruption au Togo : «HAPLUCIA ne voit pas plus loin que la couleur des locaux qui l’abrite! »

0
574

Par La rédaction/Togoactualite

La corruption est un fléau qui ronge la société togolaise. Pire, l’impunité est érigée en mode de  gouvernance ce qui n’arrange manifestement pas les choses. La dernière sortie sur la question a suscité un florilège de réactions dont celle d’un jeune juriste togolais

La corruption plus qu’une réalité au Togo d’après les chiffres sortie par l’INSEED. Cependant que font nos mandants pour l’éradiquer ou du moins la minimiser ! À part ces  formules théoriques. « HAPLUCIA créée pour ces fins ne voit pas plus loin que la couleur des  locaux qui l’abrite! Voilà pourquoi elle peine à s’auto saisir après une alerte ou un début de commencent de preuve. Les procédures d’attribution des marchés publics  viciées ,les travaux d’ infrastructures  ne sont jamais  achevés dans les délais consentis , les marchés livrés ne servent plus à leurs fins après quelques années d’exploitation pour cause de défaillance technique liée à l’incompétence partielle ou totale de l’abributaire du marché  ,les entreprises publiques ne sont  auditées à temps ou presque  jamais . C’ est pourquoi il est tout à fait normal pour nous autres  qu’un directeur / administrateur  d’une entreprise publique crée une société  ou intervient soit directement ou indirectement  dans la gestion de la nouvelle entité qui offre ses conseils à la  première. Et pour solutionner une gestion calamiteuse d’une entreprise publique le seul moyen c’est de créer une autre entité ou la faire absorber par une autre entité  ,changer les dirigeants à la tête de ces entités sans aucune initiative de poursuite contre les anciens à une fin dissuasive des successeurs et donner par là une raison au peuple de maintenir leur confiance accordée par le biais des urnes », a-t-il relevé

Pour lui, les Togolais confondent  l’exécutif des collectivités aux services centraux auxquelles nous pouvons intimer des ordres par des notes de services pour les exploiter à nos fins politiques « … En passant ne soyons pas surpris d’une défiance ou réticence civique à s’acquitter des taxes locaux malgré que ces derniers ne peuvent exiger une contrepartie directe à leur redevance, le bon sens voudrait qu’ils observent ou sentent du moins un changement de leur agglomération pour être exciter à continuer à remplir leur devoir civique », a-t-il soutenu.

« Voilà pourquoi nous allons continuer par gérer le patrimoine public comme un bien privé ou comme un acquis par voie successorale y compris nos institutions. Voilà pourquoi nous allons continuer par pointer aux postes les plus stratégiques ceux qui partagent avec nous la même culture rompant avec l’égalité de chance et l’objectivité dans le choix pour les postes pour lesquels les titulaires sont nommés car dit – on il serait mieux de faire avec un frère ennemi plutôt qu’un voisin ennemi . Fatigués nous allons quémander ou faire le lèche bote pour obtenir ce que nous méritons .Pire nombreux parmi nous  sont devenus  des bornés intellectuels qui fléchissent genoux  devant une mallette à billet. Qui a remporté ce combat ? Est- ce celui qui a trouvé son pain par tout moyen ou le régime en place ? Je dirais le régime car c’est aussi l’une des stratégies les plus meilleures  pour pérenniser au pouvoir ! Arracher la liberté de choisir librement aux gens bien qu’étant consacrée  par la norme fondamentale en les appauvrissant », conclut-il.

La rédaction/Togoactualite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 7