La Délégation Spéciale de la Préfecture du Golfe en collaboration avec l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE), a conduit mercredi 20 février 2019, une opération de désengorgement des voies dans le canton de Baguida (banlieue est de Lomé).

Les tas de sable et de gravier qui occupent de façon anarchique les voies publiques, ont été saisis par les agents de la préfecture du Golfe.

Selon les premiers responsables de cette préfecture, une campagne de sensibilisation a été préalablement menée à l’endroit des riverains des zones concernées.

D’après Adadji Koffi Efanam, Directeur de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE), le gouvernement depuis 2011 a formellement interdit l’extraction et la vente du sable marin. L’objectif visé est de contribuer à l’arrêt de l’érosion côtière.

Le président de la Délégation spéciale de la préfecture du Golfe, Kossi Aboka qui était dans l’équipe, a déploré l’attitude des riverains malgré les multiples sensibilisations sur l’interdiction de l’extraction du sable et du gravier marin et l’occupation anarchique des voies. Celui-ci a dénoncé « l’incivisme » qui selon lui, semble prendre le pas sur la raison.

Cette activité d’extraction du sable et du gravier marin est interdite par la loi dans le Code de l’environnement, a-t-il martelé.

Pour rappel, cette opération de désengorgement prendra en compte les secteurs allant de la zone portuaire au canton de Baguida jusqu’à la ville d’Aného.

Théophile K.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 5 = 1