Madjoulba, Bataba, Agbokpè, Kpabre, Faré Djawé… : Ces décès et disparition qui suscitent interrogations

0
1512
Messieurs Agbokpé (g) et Madjoulba | Infog : Fraternité
Messieurs Agbokpé (g) et Madjoulba | Infog : Fraternité

Que se passe-t-il autour de Faure Gnassingbé ? Après les Colonels Madjoulba et Bataba, l’ex-directeur des Transports Délato Agbokpè, le décès du ministre Silly Kpabré a été annoncé ce mercredi. Des décès qui suscitent des interrogations à cause des zones d’ombre qui les entourent.  

Le gouvernement togolais est en deuil. Le ministre Arouna Batienne Silly Kpabre est décédé le mardi 18 août 2020 à Paris en France. Selon les informations, il y a été hospitalisé à la suite d’une maladie qui a nécessité son évacuation sanitaire. Plusieurs fois ministre, Silly Kpabre a servi sous le règne de Gnassingbé Eyadéma, père de l’actuel chef de l’Etat, et a occupé le poste de protocole du président de la République. Au sein du gouvernement actuel, il occupait le poste « oisif » de ministre auprès du Président de la République.

Pour l’heure, aucune information ne circule sur la maladie qui a conduit à son évacuation sur la France. Mais ce qui est sûr, c’est que ce décès rallonge la liste des personnalités proches du chef de l’Etat qui ont passé de vie à trépas depuis le début du 4ème mandat de Faure Gnassingbé. Des décès dont les conditions portent toujours une once d’obscurité.

Des décès suspects

En effet, le 03 mai 2020, quelques heures après la cérémonie de prestation de serment de Faure Gnassingbé, le Commandant du 1er Bataillon d’intervention rapide (BIR), Colonel Madjoulba Bitala a été assassiné dans son bureau. Le corps sans vie a été retrouvé le lendemain. Des informations officielles, il ressort qu’il a été tué d’une balle dans le cou. La méthode et le lieu de l’assassinat font dire au sein de l’opinion que le crime a été commis par un professionnel.

Cette affaire n’avait pas encore été élucidée quand le décès du Colonel Bataba Gandah Soklema, en service à l’Etat major de l’Armée de terre fut annoncé. Il aurait été tué dans un accident de la circulation le lundi 6 juillet 2020. Les informations indiquent qu’il est le seul a succombé sur les trois occupants à bord du véhicule qui faisait route vers le Nord pour une mission. La curiosité dans cette affaire est qu’aucune image du véhicule accidenté n’a été vue.

Officiellement, il est décédé du coronavirus. Une thèse rejetée par ses proches qui ont organisé plusieurs manifestations pour réclamer une autopsie du corps. Nous voulons parler de l’ex-Directeur des Transports routiers et ferroviaires, Kokou Delato Agbokpè décédé dans une clinique de Lomé le 03 août 2020. Au cours des manifestations, les populations de sa localité d’origine ont estimé que la cause officielle de son décès ne tient pas la route et qu’on lui aurait ôté la vie.

A ces décès « suspects » s’ajoute celui du ministre auprès du président de la République et la disparition de l’Adjudant Faré Djawé de la Brigade des recherches de la gendarmerie de Kara. Des sources évoquent également de nombreux malades dans les rangs des collaborateurs de Faure Gnassingbé. Et cela suscitent des interrogations.

Des interrogations légitimes

Au Togo, il n’est pas coutume d’apprendre qu’un Colonel est assassiné dans son bureau. Mais ce qui suscite les plus vives interrogations et les plus folles rumeurs, c’est le fait que depuis ce crime, les zones d’ombre sont restées sans éclairage. Rien ne filtre sur les circonstances du drame. Qui l’a tué ? Pourquoi ? Comment est-il mort ? Qu’a-t-il fait ? Autant d’interrogations qui se justifient dans un pays où l’armée a toujours été présente dans la vie quotidienne des populations et a toujours été au cœur de la vie politique.

Quand on y ajoute le flou qui règne autour de l’accident mortel du Colonel Bataba, les dénonciations des proches de l’ex-directeur des Transports et les contradictions sur la disparition de l’Adjudant Faré Djawé, on est en droit de se demander s’il y a un plan qui s’exécute autour de Faure Gnassingbé et si la sécurité est garantie pour tous dans le pays.

source : G.A. / Liberté Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

29 + = 31