photo@RT


Les meetings prévus par la coalition de l’opposition pour remobiliser ses partisans en vue de la manifestation du 26 janvier, ont été réduits par le ministre de l’administration territoriale, pour raison d’effectif des forces de l’ordre.
Selon Payadowa Boukpessi – dans son courrier adressé aux responsables de la coalition – les forces de l’ordre ne pourront pas sécuriser simultanément plus de dix manifestations par jour.Dans le planning de la coalition, 8 meetings sont prévus samedi et 19 meetings le dimanche. Ainsi, les meetings de dimanche ont été réduits à dix et se dérouleront dans les villes suivantes retenues par le ministre : Bassar, Bafilo, Tchamba, Sokodé, Atakpamé, Kpalimé, Tsévié, Afagnan, Zanguéra et Baguida.
Les meetings de samedi sont maintenus à :  Dapaong, Mango, Dankpen, Anié, Badou, Akébou, Danyi et Kévé.
« Les préfets concernés, vous recommanderont les lieux les plus appropriés pour la tenue de ces meetings et les dispositions pratiques y relatives », précise le courrier adressé aux leaders de la coalition.
Rappelons que la coalition de l’opposition avait boycotté les législatives du 20 décembre, remportées par le parti au pouvoir avec 59 sièges sur les 91. Elle a dénoncé tout au long du processus électoral, des « irrégularités ».
Tous les observateurs internationaux notamment de l’Union africaine et de la Cédéao, ont salué la bonne tenue de ces législatives.
Les dirigeants ouest-africains se sont également félicités de la tenue des élections « libres et transparentes », conformément à leur feuille de route pour une sortie de crise au Togo. FIN
source : savoir news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

60 + = 69