Manifestation hebdo : Des partisans de l’opposition encore dans les rues samedi, le CST appelle à une conférence de presse lundi

0
448

cst_09nov2013

Des militants et sympathisants du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) et du Collectif « Sauvons le Togo » ont une fois encore marché samedi à Lomé pour le compte de leur manifestation hebdomadaire, déclenchée au lendemain de la présidentielle de 2010 pour protester contre les résultats, a constaté l’Agence Savoir News.

 

Point de départ de la marche : Rond-point Lantassapé. Point de chute : Plage, en Face de l’Hôtel Krimas.

 

Au milieu du cortège, certains responsables du CST et de FRAC dont Jean Pierre Fabre et Me Ata Zeus Ajavon. La manifestation s’est déroulée dans le calme. Aucun incident n’a été enregistré.

 

A l’instar des précédents meetings, plusieurs sujets étaient au menu notamment l’affaire des incendies des marchés, l’inculpation de deux autres responsables de l’opposition et la fermeture des établissements scolaires.

 

Les responsables du FRAC et CST ont une fois encore exigé la libération « immédiate » de toutes les personnes arrêtées dans l’affaire des incendies qui ont ravagé en janvier dernier, le marché de Kara (nord) et le principal bâtiment du grand marché de Lomé : pas de pertes en vies humaines, mais les dégâts sont énormes. Près de 6 milliards de F.CFA de pertes enregistrées. Le gouvernement avait qualifié « d’actes criminels » ces incendies et mis en place une commission d’enquête. Au total 35 personnes pour la plupart des opposants ont été inculpées dans cette affaire. Certains n’ont pas été placés sous mandat de dépôt, d’autres ont été écroués puis relâchés la veille des élections législatives du 25 juillet, afin qu’ils puissent se présenter à ce scrutin.

 

Deux autres responsables de l’opposition Eric Dupuy (secrétaire à la communication de l’Alliance Nationale pour le Changement /ANC) et Claude Améganvi (secrétaire du parti des travailleurs) ont été inculpés dans ce dossier lundi dernier par le doyen des juges d’instruction. MM.Dupuy et Améganvi n’ont pas reconnu les faits, avait souligné Claude Amégan, l’un de leurs avocats.

 

Lors du meeting, M.Fabre a invité leurs militants et partisans à rester mobilisés.

 

« Nous vous demandons de rester mobilisés pour les futures échéances électorales à savoir les élections locales et la présidentielle de 2015 », a déclaré M.Fabre.

 

Ce dernier a dénoncé le fait qu’il ait été empêché de quitter ces derniers jours, le territoire national.

 

« J’avais un rendez-vous en France, mais j’ai été empêché de sortir du pays du fait de mon inculpation dans le dossier des incendies. Il fallait une autorisation de sortie. Mes avocats ont tout fait, mais je n’ai pas pu voyager. C’est de l’injustice », a dénoncé M.Fabre.

 

Les responsables du CST ont appelé à une conférence de presse lundi en milieu de matinée au siège de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH).

 

« C’est une rencontre à laquelle nous convions également la population », a indiqué à l’Agence Savoir News M.Dupuy. FIN

 

En Photo : Me Zeus Ajavon, JP Fabre coordonnateur du CST

 

Nicolas KOFFIGAN / Junior AUREL

 

Savoir News

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 7 = 3