Me Zeus Ajavon, un vétéran perdu dans la lutte pour l’alternance.

0
1691

Par La Rédaction togoactualite.com

« On me dit que quelqu’un a gagné, on me demande de venir défendre une supposée victoire, jamais je ne le ferai, je ne suis pas les hommes ».

En lisant ces propos, un Togolais avisé se croirait en face d’un de ces pseudos opposants qui ne cessent de vanter les mérites du RPT-UNIR, lorsqu’une petite occasion leur est donnée de pouvoir s’exprimer sur la mascarade d’élection du 22 février passé.

Mais ce n’est pas le cas, ceux-ci viennent d’un homme très connu de la scène politique et de la société civile togolaise, Zeus Ajavon. Un homme qui a été à la tête du Collectif Sauvons le Togo (CST).

On assiste le plus souvent ces derniers temps à ces gaucheries de certains hommes politiques et acteurs de la société civile du pays suite aux revendications de la Dynamique Mgr Kpodzro, à savoir, « la restitution de victoire de son candidat, Agbéyomé Kodjo, à l’élection du 22 février passé ».

Une mauvaise foi et de la pure hypocrisie de ces hommes qui n’ont pas pu faire leur preuve lorsque la chance leur était donnée, selon certains. Est-il nécessaire de rappeler que Me. Zeus Ajavon, lorsqu’il était à la tête du CST, un collectif qui a regroupé plusieurs partis politiques et organisations de la société civile pour les mêmes causes que défend la DMK aujourd’hui, avait tout manigancé pour faire foirer la lutte ?

« 3 causes majeures ont conduit à la mort du collectif et la première qui lui a été fatale et que nous avions essayé de gérer vaille que vaille, c’est quand le coordonnateur a rencontré le Chef de l’Etat en sourdine et sans l’accord du groupe alors que nous avions décidé que les décisions se prennent en assemblée et cette assemblée est souveraine », a souligné un homme de média.

« Ne nous provoquons pas. L’époque où des gens du fait de leur âge et popularité ont taxé les naïfs et innocents de taupes est révolue. Si quelqu’un a des preuves du contraire qu’il balance on va tout éclaircir », a-t-il ajouté.

Comme quoi, il ne faut pas juste se lever un jour et tirer à boulet rouge sur une lutte qu’on a soi-même fait foirer depuis des années. Était-il « les hommes » lorsque par sa propre initiative, il a rencontré le Chef de l’Etat en sourdine et sans l’accord des autres alors qu’il était décidé que les décisions se prennent en assemblée ?

La Rédaction togoactualite.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

78 + = 88