Média : Les 100 millions de l’aide de l’Etat à la presse qui font grincer les dents

0
567

Koumealo-Anate


« Même si ce montant ne répond pas aux attentes, il y a quand même un petit effort qui a été fait pour marquer la volonté du gouvernement ». Cette phrase est de de la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique qui recevait lundi des représentants des organisations de la presse. Une occasion qu’elle a saisie pour revenir sur la polémique naissante autour du budget alloué aux média au titre de l’aide de l’Etat à la presse pour l’année prochaine.Alors que la presse exige une augmentation « significative » de cette aide, qui selon elle, devrait passer de 75 millions à 500 millions de francs CFA, le gouvernement propose en lieu et place, 100 millions. Une somme qui ne séduit pas le monde des médias.
 
La ministre a expliqué cette décision par les contraintes auxquelles le gouvernement devra faire face en cette période électorale. Elle a néanmoins promis de poursuivre son plaidoyer afin que l’aide de l’année 2016 connaisse une augmentation à la hauteur des espoirs des journalistes.
 
La demande d’augmentation de l’aide de l’Etat à la presse est l’une des plus grandes recommandations des états généraux de la presse organisés au mois de juillet dernier à l’INFA de Tové à Kpalimé. Une demande qui aurait rencontré l’assentiment des plus hautes autorités du pays, selon des informations concordantes.
 
Pour manifester leur désaccord et rejeter les 100 millions F CFA proposés, apprend-on, certaines organisations de la presse, au nom de toute la famille des journalistes (presse écrite, presse en ligne, radio et télévision), ont pris l’initiative d’écrire à Mme Kouméalo ANATE et au gouvernement pour contester le montant et demander qu’un plus grand effort soit réalisé dans le sens de sa revue à la hausse.
 
La mise en œuvre des recommandations
 
Au cours de sa rencontre aves les organisations de presse, Kouméalo ANATE a annoncé la mise en place de deux comités chargés du suivi et de l’application des recommandations faites par les états généraux de la presse togolaise. Un comité technique sera chargé de reprendre les recommandations, les classer et les prioriser. L’autre comité, sera quant à lui chargé du suivi du travail effectué par le comité technique et interviendra si possible, pour donner son appréciation. Ce dernier comprendra, a dit la ministre, toutes les organisations, mêmes celles qui n’ont pas pu prendre part aux états généraux de la presse.
 
Tout devra s’accélérer à partir du mois de janvier, a promis Mme ANATE qui a profité de l’occasion pour présenter ses vœux aux médias.
 
A.G.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

27 − 19 =