Mensonge d’Etat sur le coronavirus

2
1262

« Le mensonge ressemble à la ceinture : il n’attache que son propriétaire » (Proverbe malgache)

Le 6 mars 2020, un double communiqué du gouvernement et du ministre de la Santé annonçant à brûle-pourpoint et sans autre forme d’informations, l’apparition du coronavirus au Togo avait fait l’effet d’une bombe et jeté l’effroi au sein de la population.

 « Une dame, reçue en consultation, présentait des signes évoquant une grippe au coronavirus, à savoir une fièvre, un mal de gorge et des maux de tête. Les prélèvements effectués et analysés au laboratoire national de référence le 5 mars 2020 ont révélé un résultat positif au coronavirus », a précisé le gouvernement.

Un comité de crise avait été mis sur pied dans la foulée, présidé par Faure Gnassingbé himself, avec pour mission de prendre des mesures aux fins d’éviter la propagation de la maladie. L’affaire est d’autant plus grave que l’épidémie qui touche plus de 60 pays dans le monde, a fait des milliers de victimes dont 3000 rien qu’en Chine.

Mais passé le temps de la psychose et de la panique, les Togolais ont commencé à émettre des doutes et à se poser des questions surtout que leur gouvernement n’est pas un parangon de vertu et d’excellence. Encore que le pays ne dispose pas d’infrastructures sanitaires capables de détecter le virus.

Coïncidence pour coïncidence, l’annonce de la présence du coronavirus au Togo a été faite au lendemain où la Banque Mondiale avait décidé d’un décaissement de 12 milliards de dollars en faveur des pays touchés par la pandémie. Dans la foulée, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique apporte de l’eau au moulin des sceptiques en sollicitant expressément l’aide de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « Je remercie l’OMS pour ses appuis multiformes et les dispositions qu’elle prendra pour soutenir le Togo à faire face efficacement à cette épidémie », écrit Prof Moustafa Mijiyawa à la Représentante de l’OMS au Togo.

Il n’en fallait pas plus pour que dans certains milieux, on estime que le pouvoir togolais voudrait exploiter et tirer profit de la pandémie qui sème la terreur dans le monde. Les internautes s’emparent de l’information et la tournent en dérision : «Le 04 mars, la Banque Mondiale annonce un soutien de 12 milliards aux pays concernés par le coronavirus. Le lendemain, un cas est détecté au Togo». 

Ce qui est encore plus curieux dans cette affaire de santé publique, c’est que plus les jours passent et plus le doute des Togolais est de plus en plus renforcé. Régulièrement, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) fait le point sur l’évolution du coronavirus dans le monde et met à jour la liste les pays touchés par la pandémie. Mais jamais le nom du Togo n’apparaît nulle part. Au point que certains se demandaient si le terrible virus dans le monde serait porté disparu par enchantement chez nous.   

Comme le mensonge a les jambes courtes, le gouvernement finit par faire un rétropédalage. Mais au lieu de reconnaître le mensonge d’Etat et présenter des excuses publiques aux Togolais pour trouble à l’ordre public, il impute la responsabilité à X d’avoir faire une mauvaise interprétation de son communiqué. 

Au demeurant, on serait dans un pays normal que et le chef du gouvernement et le ministre de la santé devraient être démis de leur fonction. Mais ici c’est le Togo et c’est la raison du plus « Faure » qui est toujours la meilleure.

Médard AMETEPE

source : Liberté

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

60 − 56 =