Mgr Philippe Kpodzro : « Nous nous retrouvons en présence d’une Chambre Parlementaire quasi monocolore »

0
145


L’Evêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro était devant la presse ce matin. Le prélat est largement revenu sur la situation sociopolitique du pays, surtout les élections législatives du 20 décembre dernier qui a donné l’Assemblée nationale actuelle qu’il qualifie de « monocolore ».

Partant de la crise sociopolitique qui n’a pas connu de résolution, Mgr Kpodzro a regretté l’échec de la médiation de la Communauté Economiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui, à l’en croire, a seulement fait de la figuration durant le processus électoral. Il a ensuite déploré le fait que les autorités togolaises, le chef de l’Etat en premier, n’aient pas pris en compte son appel au report de ces élections qui ont été massivement boycottées par le peuple togolais. Du coup, selon l’Evêque, l’Assemblée nationale qui résulte de ces législatives ne peut prétendre valablement représenter les Togolais.

« La tenue du scrutin législatif du 20 décembre 2018 ne paraît pas de nature à solder la convulsion politique récurrente qui agite notre pays, dès lors que la représentation nationale qui en résulte ne saurait valablement prétendre refléter l’état de l’opinion publique nationale. Car il serait à tout le moins illusoire de considérer que le souverain peuple en lutte pacifique pour sa libération, puisse envoyer à la Chambre Parlementaire, une majorité écrasante des députés affiliés à une gouvernance qui l’oppresse, le confine dans l’indignité, la misère et semble n’avoir procédé ni aux renouvellements : de son discours, ni de sa pratique politique, ni de ses méthodes de gouvernance politique et économique », a indiqué celui qui a dirigé la Conférence nationale souveraine dans les années 90.

Pour lui, le taux de participation officiel annoncé par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), repris par les autorités togolaises, est en deçà de la réalité. « Au demeurant, le taux de participation officiel au scrutin législatif, près de 60% nous dit-on, défie la réalité, témoigne de l’insincérité du scrutin, et des méthodes déloyales observées pour parvenir à la composition de la Chambre Parlementaire telle qu’elle apparaît », a-t-il ajouté.

Devant ce scrutin rocambolesque et une Assemblée nationale « monocolore » qui en est issue, Mgr Philippe Kpodzro pense que les autorités religieuses ne peuvent pas rester « muettes comme des chiens qui ne savent pas aboyer pour signaler des dangers ». « L’Eglise est de nature charitable, neutre et apolitique. Mais lorsqu’il est avéré que ceux qui incarnent le pouvoir oppriment le peuple des pauvres et des faibles, alors ses évêques sont tenus de prendre fait et cause pour ce peuple opprimé, réduit à la misère et dont les droits les plus élémentaires sont bafoués, comme l’a fait le Christ lui-même en faveur des pauvres contre les riches et les puissants de son époque », a-t-il rappelé.

Et de déclarer que c’est la première fois que le Togo se dote d’une telle Assemblée nationale. « À la faveur de l’honnêteté qui nous oblige, nous déclarons que dans l’histoire de la vie politique du Togo, c’est la première fois que des soi-disant « indépendants » dont nul n’ignore l’évidence de leur affiliation partisane, soient en si grand nombre, représentés à l’Assemblée nationale, qui plus est, totalisant un nombre plus élevé de députés que l’ensemble des partis politiques hormis le parti au pouvoir », a regretté le prélat.

Quel que soit ce que diront les gouvernants, a-t-il poursuivi, il est indéniable que le peuple togolais a une autre lecture des résultats proclamés lors de ces législatives. « En vérité, nous nous retrouvons en présence d’une Chambre Parlementaire quasi monocolore, et cela est un mauvais signal dans le grand projet national de recherche d’une solution consensuelle à la crispation politique qui plombe l’avenir de notre pays le Togo », a-t-il dit.

I.K
 
source : icilome
 

Laisser un commentaire