Mise en œuvre de la SCAPE en 2013 : Des résultats « encourageants » et des défis « importants » à relever


semondji


Le premier ministre, Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu a ouvert jeudi à Lomé, les travaux de la session 2014 du Conseil national de pilotage des politiques de développement (CNPPD), consacrés à la revue annuelle conjointe de la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) au cours de l’année 2013, a appris l’Agence de presse Afreepress.
 
L’objectif, selon le chef du gouvernement, c’est de faire le bilan des actions mises en œuvre au cours de cette première année afin d’ « apprécier leur adéquation par rapport à la trajectoire de développement défini » de commun accord par le gouvernement et ses partenaires nationaux et internationaux.
 
Selon le ministre de la Planification, du développement et de l’aménagement du territoire, Mawussi Djossou Sémodji, la mise en œuvre de la SCAPE, « socle sur lequel est posé aujourd’hui l’action de tous les acteurs de développement », au cours de 2013 a été « positive » dans les grands axes de la SCAPE notamment les secteurs porteurs de croissance, l’agriculture, l’industrie, le tourisme ; dans les infrastructures de soutien à la croissance et dans les secteurs sociaux, comme l’éducation, la santé, et la protection sociale.
 
Le taux de croissance du PIB agricole est de 4,8% en 2013 contre 17,6% en 2012, la hausse de l’indice de production industrielle passe de 108,9 en 2012 à 147,5 en 2013. Dans le domaine artisanal, 500 millions de francs CFA ont été alloués en 2013 comme en 2012 et 300 artisans ont été formés contre 150 en 2012.
 
Il y a un regain d’activités au Port autonome de Lomé avec la hausse du volume de conteneurs manutentionnés, de nouveaux investissements en cours, notamment pour la construction du 3ème quai et la nouvelle darse.
 
On parle aussi de la progression en matière de développement des infrastructures routières (45% des routes nationales en 2013 contre 40% en 2012) et l’aménagement de 122 km de routes.
 
Sur le plan de la gouvernance, on relève les progrès dans la mise en œuvre des recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) et le renforcement des forces de sécurité.
 
Le nombre de magistrats pour 100 0000 habitants est passé de 3 en 2012 à 4 en 2013 et celui de policiers par habitant a diminué.
 
Cependant, des défis « importants » restent à relever notamment en ce qui concerne un financement plus adéquat des actions de la SCAPE. « Nous avons noté que le financement de la SCAPE a été insuffisant au cours de cette année écoulée », a souligné le ministre.
 
La SCAPE sera mise en œuvre sur la période 2013-2017 et prend en compte cinq (5) axes, à savoir le développement des secteurs à fort potentiel de croissance, le renforcement des infrastructures économiques, le développement du capital humain, de la protection et de l’emploi, le renforcement de la gouvernance et la protection d’un développement participatif, équilibré et durable.
 
Le CNPPD est composé d’acteurs de développement de l’administration publique, du secteur privé, de la société civile et des partenaires techniques et financiers.
 
Telli K.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils