Le MMLK proteste contre le refus de visiter les prisonniers de droits communs à Kpalimé

0
452

photo illustration
photo illustration


© togoactualite – Ce jeudi 20 avril 2017, une dĂ©lĂ©gation du Mouvement Martin Luther King (MMLK) conduite par son prĂ©sident, le Pasteur Edoh Komi est allĂ©e Ă  Kpalime pour rendre visite Ă  deux dĂ©tenus Ă  la prison civile de cette localitĂ©. Une fois arrivĂ©e, la dĂ©lĂ©gation a Ă©tĂ© chaleureusement accueillie par les surveillants pĂ©nitentiaires qui l’ont conduite Ă  l’une des responsables de la prison. Cette dernière a amicalement demandĂ© si la dĂ©lĂ©gation est munie d’une autorisation de la direction de l’administration pĂ©nitentiaire puisque le MMLK est une organisation de dĂ©fense des droits de l’homme.
 
ÉtonnĂ©e de ce que l’autorisation soit Ă©dictĂ©e comme une règle Ă  respecter dans le cadre d’une visite Ă  la prison par les ODDH, la dĂ©lĂ©gation a rĂ©pondu par le nĂ©gatif mais a affirmĂ© avoir envoyĂ© un message SMS Ă  deux personnalitĂ©s du ministère de la justice et celui des droits de l’homme pour les informer de la visite de KPALIME. Dans les règles de sa profession, la responsable de la prison a appelĂ© sĂ©ance tenante quelques autoritĂ©s notamment le Directeur de l’Administration pĂ©nitentiaire qui a exprimĂ© son interdiction formelle Ă  la dĂ©lĂ©gation d’Ă©changer avec les dĂ©tenus. Alors que dĂ©jĂ , des visites du MMLK aux dĂ©tenus dans des prisons du Togo ont Ă©tĂ© effectuĂ©es sans autorisation prĂ©alable.
 
ScandalisĂ©e par cette instruction inique et contraire Ă  la tradition en matière de visite des dĂ©tenus du droit commun, la dĂ©lĂ©gation s’est rĂ©servĂ©e de tout commentaire et a prĂ©fĂ©rĂ© se diriger vers le tribunal de Kpalime oĂą elle s’est entretenue avec le Procureur et le Juge d’instruction en charge des dossiers des deux (2) dĂ©tenus.
Eu Ă©gard Ă  ce qui prĂ©cède, le MMLK condamne rigoureusement cette attitude injuste et rĂ©trograde qui est de nature Ă  saper les efforts fournis par le Togo en matière du respect des droits de l’homme.
 
Le MMLK invite le ministère de la justice et l’administration pĂ©nitentiaire Ă  renforcer leur collaboration avec les organisations de dĂ©fense des droits de l’homme au Togo afin de consolider la dĂ©mocratie et l’État de droit.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire