MMLK réclame Justice et droit pour Pascal Bodjona en ce 3 février 2016


pascal-bodjona_libéré_09042013

Lomé ,le 2 Février 2016

 
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
JUSTICE ET DROIT POUR PASCAL BODJONA EN CE 3 FEVRIER 2016

 
Le Mouvement Martin Luther KING –la Voix des Sans Voix déplore la détention arbitraire et abusive de Pascal BODJONA et appelle instamment l’exécutif Togolais à s’inscrire véritablement dans la dynamique de la modernisation, de l’indépendance et de la consolidation de la justice togolaise afin qu’elle puisse jouir de la confiance des justiciables.
 
En effet, l’affaire d’escroquerie internationale qui oppose Pascal BODJONA à l’Emirati Abas El YOUSEF depuis 2013 ne cesse de saborder et d’entacher l’image de la justice Togolaise pour son manque de courage à délibérer sur le dossier qui de toute vraisemblance est vide et ne contient pas de réelle matérialisation de preuves de culpabilité
Incarcéré plus de deux ans dans cette affaire pour laquelle les principaux présumés auteurs sont libres, Pascal BODJONA attend se fixer sur son sort ce 3 Février 2016 à la Cour d’Appel de Lomé. Alors que la Cour Sous Régionale de Justice basée à Abuja au Nigeria, devenue le dernier recours des citoyens Togolais dont les droits sont violés par l’Etat et les juridictions nationale à cause la non indépendance et de l’instrumentalisation de ces dernières par les gouvernants, a reconnu sa détention abusive et arbitraire et a ordonné au gouvernement Togolais de réparer les torts et les préjudices qu’il a subis. Malgré cette décision de la cour supranationale, les autorités Togolaises se muent dans une indifférence légendaire comme il est de leur coutume dans les cas Kpatcha GNASSINGBE et Bertin AGBA. Il va sans dire que le refus d’un Etat d’appliquer une décision de Justice, rime avec le déni de justice, les carences d’un Etat de droit et des principes démocratiques. Cet état de chose discrédite et déshonore notre pays dans le concert des nations.
 
Le Mouvement Martin Luther KING –la Voix des Sans Voix, fidèle à son combat contre l’injustice et la détention arbitraire sous toutes les formes, appelle les autorités judiciaires à faire triompher le droit et la justice dans cette affaire en se référant à leur profession ,liée à une prestation de serment.
 

Le Président,
 
Pasteur EDOH K.KOMI

 
mmlk_500

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *