Mort du Col Madjoulba : « Le pouvoir a le genou sur son cou (…)», dixit Me Songue-Balouki sur l’ambassadeur Calixte Madjoulba.

0
2641
L’ambassadeur Calixte Madjoulba
L’ambassadeur Calixte Madjoulba

Par letabloidtogo.info

Ils sont nombreux, ceux qui savent que le Col Bitala Madjoulba a un frère ambassadeur, à se demander ce qu’il entreprend comme action pour faire faire la lumière dans ce dossier et rendre justice à son frère défunt. Eh bien, le diplomate ne fait rien, à en croire Me Songue-Balouki Mawaba.

« Il ne dit rien », a indiqué l’avocate au Barreau de Lille constituée par le seul membre de la famille Madjoulba, le « seul courageux », comme elle l’a désigné elle-même, dans son intervention sur Radio Galère à Marseille dans l’émission « Le Plateau du Sénégal », intervention au cours de laquelle elle informait l’opinion de la constitution d’un collectif d’avocats et du dépôt d’une plainte au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève en Suisse.

« A sa décharge, je pense que le pouvoir a le genou sur son cou. Il ne peut pas faire grand-chose », a nuancé Me Songue-Balouki Mawaba, comme circonstances atténuantes, sur cette inaction de Calixte Batossie Madjoulba, ambassadeur du Togo en France, en Italie, en Espagne et dans une demi-douzaine d’autres pays d’Europe, frère direct du Colonel Toussaint Bitala Madjoulba tué dans la nuit du 3 mai dernier. En français facile, il a les mains liées. Tout porte à croire qu’il est même utilisé par le régime pour lui rendre service dans cette affaire, notamment pour calmer la fronde dans le canton de Siou leur village d’origine.

« Il est là, on l’a fait rentrer au pays (…) Quand il y a eu des manifestations au village pour réclamer le corps du Col Bitala Madjoulba, il a fait partie de la délégation  pour pacifier la région pour que les manifestations s’arrêtent. Les manifestations se sont arrêtées en comptant sur le fait que le corps serait rendu assez rapidement pour des obsèques selon les us et coutumes de son milieu d’origine. Mais ça n’a pas été fait, rien n’a été fait, le corps est toujours à la morgue. Et toujours pas d’annonce officielle de sa mort, pas de présentation officielle de condoléances, c’est le silence total », a fait savoir l’avocate.

A l’en croire, c’est « le frère du défunt qui a convoyé les scellés du Togo jusqu’en France », scellés contenant la balle qui aurait été extraite du corps de Toussaint Bitala Madjoulba.

source : letabloidtogo.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

28 − 25 =