Mort suspecte d’un autre colonel, originaire de Siou

0
2661

Par icilome

Les Forces armées togolaises (FAT) sont de nouveau en deuil. Alors qu’elles n’ont pas encore fini de pleurer un des leurs, l’ancien commandant du premier Bataillon d’intervention rapide (1er BIR), elles doivent encore supporter la perte d’un autre colonel, également originaire de Siou.

L’officier Bataba, Colonel de son état, a quitté le monde des vivants pour rejoindre la terre de ses ancêtres. Selon les premières informations à notre disposition, il serait décédé dans un accident de circulation vers la localité de Naboulgou. Il se dit qu’il serait en mission avant que le sort tragique ne le frappe mortellement.

« Il est le seul à perdre la vie ». Un élément que beaucoup interprètent à tort ou à raison comme une mort suspecte, créant une suspicion ou une polémique qui entoure déjà la morte de cet officier supérieur des Forces armées togolaises.

Le Colonel Bataba est présenté comme un neveu du feu Colonel Kléber Dadjo, ancien président du Togo du 14 janvier au 14 avril 1967. Ce dernier a joué un grand rôle dans la junte militaire qui prit le pouvoir le 13 janvier 1967 à Lomé avant de connaître un mauvais sort par la suite.

Le mai 4 dernier, le corps sans vie du Colonel Toussaint Bitala Madjoulba, 52 ans, a été retrouvé dans son bureau au camp. Le « gros bras » aurait été victime d’un homicide. Depuis lors, l’enquête ouverte suite au tollé général et supervisée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Damehame Yark, en personne, tarde à aboutir, rajoutant à l’angoisse et à la colère des proches de l’ancien commandant du 1er BIR.

A.H. / icilome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 − = 11