vendredi 26 février 2021

Le MRC fustige le manque d’honnêteté de l’Opposition


abass_kaboua_mcr_500


Le MRC fustige le manque d’honnêteté de l’opposition et accuse le CAP2015 d’avoir encaissé 3,5 milliards de FCFA auprès de Bolloré, Ouattara, Compaoré et de Mahama.
 
Dans un mémorandum présenté à la presse le 04 janvier dernier à Lomé, le Mouvement des Républicains Centristes (MRC), parti de l’opposition togolaise, a tenu  » à rendre grâce à Dieu de lui avoir permis de faire ces expériences (ndlr politiques) mêmes si elles n’ont pas été concluantes « . Le parti de Frédéric Abass Kaboua appelle une fois de plus aux  » états généraux de l’opposition  » et invite par la même occasion  » le peuple togolais (…) à garder espoir car le bout du tunnel est proche « …
 
Dans ce document de douze pages, le leader du MRC, Frédéric Abass Kaboua, retrace non seulement le parcours alambiqué de l’opposition togolaise depuis les années 90, mais aussi celui de son parti au sein des différents regroupements de l’opposition depuis l’accession de Faure Gnassingbé au pouvoir en 2005, avant de pointer du doigt l’attitude d’un certain  » nouveau parti politique qui a voulu tout s’accaparer et phagocyter par la même occasion tout le monde au sein de l’opposition… » et qu’il désigne comme auteur  » des échecs  » de l’opposition togolaise.
 
Selon le mémorandum, depuis la création du Collectif Sauvons le Togo (CST) en 2012 alors que  » tout fonctionnait très bien  » parce que les négociation étaient bien menées avec le pouvoir pour enfin avoir une porte de sortie de crise, des individus sont entrés dans la danse avec pour seule ambition :  » prendre le contrôle de tout « . Ce qui a naturellement fragilisé le mouvement avec pour point d’orgue la création d’un autre regroupement politique : l’Arc-en-ciel.
 
Parlant du choix du candidat unique de l’opposition, le MRC reconnait l’existence de  » deux antagonismes  » doublés de  » méfiance  » qui anime les acteurs politiques de l’opposition dans diverses tentatives de dialogue inter-opposition, que ce soit à  » Avépozo, à Baguida ou encore à Lomé « .
 
Pour le MRC, au moment où bien de formations politiques s’accordaient sur la vision du CAR et de l’ADDI à savoir :  » sans réforme il n’est pas question de s’aventurer vers une quelconque élection perdue d’avance « ,  » un certain parti politique avait son agenda caché : participer à l’élection présidentielle du 25 avril 2015 quelque soit le prix à payer « . Et le prix, le MRC l’estime à plus de  » 3,5 milliards de francs CFA que ces responsables politiques sont allés chercher auprès de Bolloré, de Ouattara, de Compaoré et de Mahama « …
 
Comme on peut le comprendre, c’est le CAP 2015 qui a dribblé les autres partis de l’opposition pour se présenter au scrutin présidentiel sans les réformes exigées par toute l’opposition avant sa participation.
 
Dans ce contexte de duplicité et de méfiance, le MRC propose une série de mesures, notamment  » l’organisation des états généraux de l’opposition « ,  » l’élaboration de nouvelles stratégies de lutte pour l’adapter à la situation du moment « , la création d’un  » mécanisme transparent pour permettre à l’opposition d’avoir des ressources nécessaires pour mener ses actions « ,  » travailler pour faire émerger une nouvelle classe politique avec des idées novatrices « ,  » éduquer et sensibiliser les militants de l’opposition au civisme, au patriotisme, au respect d’autrui et à la bonne gouvernance « , etc.
 
Tout en restant convaincu que la  » duperie et la duplicité ne peuvent être des armes fiables en politique « , le MRC conclut son mémo en demandant au peuple togolais de  » garder espoir car le bout du tunnel est proche « .
 
Chronique de la Semaine
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *