Ni monopartisme dictatorial (!), ni pléthore ridicule (!), ni rejet absolu (!) de partis politiques.

0
883

Par Godwin Tété 

« Seule la Vérité est révolutionnaire »

Vladimir Ilitch Oulianoff, alias Lénine

« L’organisation décide de tout »

Vladimir Ilitch Oulianoff, alias Lénine

« Seule la lutte libère »

Thomas Sankara

Ayant accédé à ses « indépendances » au début des années 1960, l’Afrique noire se trouve confrontée aux trois « maladies infantiles » successives suivantes.

Primo, de 1960 à 1990 environ, séduits par l’idéologie marxiste – léniniste et la praxis de l’Union Soviétique, du Camp socialiste de l’Europe de l’Est et de la Chine populaire, nous nous sommes embarqués dans un monopartisme pur et dur, dans un système de parti unique, de parti – État. Mais, régenté, à quelques rares exceptions près, par des roitelets post et néocoloniaux égocentriques, concupiscents et tyranniques, le parti unique s’est vite métamorphosé en parti inique, cauchemardesque, contre – productif, bloquant le développement humain viable et durable rêvé par les peuples concernés. Aussi a-t-il fallu auxdits peuples d’arracher, de haute lutte, le multipartisme à l’aurore de la décennie 1990 – 2000.

Secundo, cela étant, nous passâmes rapidement d’un extrême à l’autre. Nous plongeâmes sans tarder dans un multipartisme exacerbé, pléthorique, INUTILE (!!!), RIDICULE (!!!) même.

C’est ainsi que mon propre pays le Togo, de dimensions géopolitiques (56 600km2) et démographiques (officiellement environ huit millions d’âmes) plutôt modestes, compte à l’heure actuelle environ 120 (cent-vingt) « partis politiques ». Ce qui, naturellement, réduit considérablement (!) la cohésion et limite énormément (!) l’efficacité de l’«Opposition » togolaise.

Tertio, face à une telle situation, certains esprits – vraisemblablement (!) de bonne foi mais déboussolés – suggèrent de tourner carrément (!!!) le dos à tout parti politique et d’adopter un système de MOUVEMENT « apolitique », non partisan, qu’ils croient mieux indiqué pour nous conduire à l’ALTERNANCE et au CHANGEMENT vers lesquels soupirent tant nos cœurs.

Mais, tout comme le parti unique et le multipartisme inutile, le rejet catégorique de tout parti politique s’avère, lui aussi, une « maladie infantile » (!!!) des révolutionnaires. Car la révolution implique une organisation solide, rigoureuse, susceptible de décider de tout. Elle appelle deux ou trois partis politiques capables d’assurer une telle organisation qui, à son tour, se doit de se doter d’une théorie révolutionnaire et d’une PRAXIS, c’est – à – dire d’une PRATIQUE supérieure à cette théorie parce qu’elle nous mettrait directement (!!!) en contact avec la RÉALITÉ.

À ce sujet, le lecteur est vivement (!) convié à consulter mon opuscule intitulé « Des principes fondamentaux du militantisme ». Ed. Haho, Lomé (Togo), 2004.

Peuple togolais !

Jeunesse togolaise !

Salut !

DU COURAGE !!!

Lomé, le 08 juillet 2020

Godwin Tété 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

38 + = 42