NicodĂšme Habia chassĂ© de la tĂȘte du parti Les DĂ©mocrates pour « malversations » et « simulacre de grĂšve de la faim »

0
23


Coup de tonnerre dans le landerneau politique togolais. NicodĂšme Ayawo Habia, n’est plus prĂ©sident du parti « Les DĂ©mocrates » depuis le 28 fĂ©vrier 2019. L’information qui a Ă©tĂ© trĂšs bien gardĂ©e, vient d’ĂȘtre rendue publique par les instances du parti fondĂ© par l’ancien Lieutenant de Gilchrist Olympio.

Selon la copie de la dĂ©cision d’exclusion reçue par l’Agence de presse AfreePress, le natif de la prĂ©fecture de l’AvĂ© est accusĂ© de « haute trahison » contre les intĂ©rĂȘts de la formation politique qu’il dirige depuis prĂšs de trois ans.

HABIA Ayao et AKOUMEY Koffi, respectivement président et porte-parole du parti « Les Democrates » sont accusés de gestion solitaire du parti,

haute trahison Ă  l’égard du parti, dĂ©tournement de fonds et utilisation des biens du parti Ă  des fins personnelles, escroquerie,

refus de se conformer Ă  la ligne politique du parti, abus de pouvoir, activitĂ©s fractionnelles, dĂ©mobilisation des membres du parti, crĂ©ation d’un organe dit ‘’Coordination gĂ©nĂ©rale’’, qui est une structure non prĂ©vue par les statuts et animĂ©e par le porte-parole, convocation unilatĂ©rale de rĂ©unions sans consultation du SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral, tenue des confĂ©rences et points de presse Ă  l’insu du Bureau ExĂ©cutif, ouverture et gestion irrĂ©guliĂšre d’un compte bancaire au nom du parti sans le respect de la procĂ©dure prĂ©vue Ă  l’article 15 alinĂ©a 9 des statuts, malversations financiĂšres (tous les fonds et aides apportĂ©s au parti ne sont pas dĂ©clarĂ©s au Bureau ExĂ©cutif et sont confondus aux poches du prĂ©sident national en complicitĂ© avec le porte-parole), relations interpersonnelles au sein du parti et au Bureau ExĂ©cutif dĂ©lĂ©tĂšres, grĂšve de la faim observĂ©e par le PrĂ©sident National qualifiĂ©e de simulacre, fuite de la clinique BIASA oĂč il a Ă©tĂ© hospitalisĂ© pendant ‘’sa grĂšve de la faim’’, non rĂšglement de la facture d’hospitalisation et comportement irresponsable Ă  l’égard des mĂ©decins traitants, conduite dĂ©loyale vis-Ă -vis du gouvernement ghanĂ©en qui l’a pris en charge alors mĂȘme qu’il organise des rencontres secrĂštes avec certains leaders de l’opposition ghanĂ©enne pendant son sĂ©jour Ă  Accra, interviews abusives, indisciplinĂ©es et non diplomatiques accordĂ©es aux mĂ©dias ghanĂ©ens.

« Par conséquent, et dans le souci de préserver la cohésion et la discipline au sein du parti, la commission ad-hoc décide :

1 – blĂąme Ă  l’encontre de monsieur AKUMEY Koffi Adodo, dĂ©chu de son titre de Porte-Parole du Parti et des prĂ©rogatives qui y sont liĂ©es avec interdiction de toute dĂ©claration publique au nom du parti politique ‘‘les DĂ©mocrates.

– le sieur AKUMEY Koffi Adodo n’est plus autorisĂ© Ă  occuper de poste de responsabilitĂ© dans le parti.

2 – blĂąme Ă  l’encontre de monsieur HABIA Ayao, dĂ©chu de son titre de PrĂ©sident National et des prĂ©rogatives qui y sont liĂ©es avec interdiction de toute dĂ©claration publique au nom du parti politique les DĂ©mocrates jusqu’à nouvel ordre », Ă©crit Dr ACAKPO AkouĂ©tĂ©, 1er conseiller au Bureau ExĂ©cutif du parti « Les DĂ©mocrates » et prĂ©sident de la commission ad-hoc mise en place pour connaĂźtre de cette affaire.

Il faut rappeler que la dĂ©cision a Ă©tĂ© notifiĂ©e depuis le 30 mars dernier aux concernĂ©s par voie d’huissier.

Toutes les tentatives de l’Agence de presse AfreePress pour joindre NicodĂšme Ayao Habia et GĂ©rard Koffi AKOUMEY afin de recueillir leurs rĂ©actions sont demeurĂ©es improductives.

A.Y.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire