Nicolas Lawson: « l’ensemble de l’economie nationale est sinistré »


nicolas_lawson_600x400


Le président du parti politique PRR, Nicolas Lawson, portent des réserves sur le projet de budget du gouvernement togolais de l’année prochaine. Faisant allusion à la gestion du terminal des conteneurs, le président du PRR, Nicolas Lawson trouve que : » Les activités du port autonome de Lomé ont considérablement diminué depuis la réalisation des projets » cités dans le communiqué. La mise en place de l’OTR a diminué les contributions fiscales, selon Nicolas Lawson.
Pour résumer tout, il pense que » l’ensemble de l’économie nationale est sinistré ».
Lire le communiqué du PRR:
 
Communiqué :
 
Par le jeu de ses recettes et de ses dépenses, le budget de l’Etat est l’acteur principal de l’économie. Nous nous demandons alors s’il peut orienter la croissance ou provoquer la récession ? Puisque l’Etat assume certaines missions, remplit certaines fonctions et vise certains objectifs, il est capital de préciser les moyens dont il dispose pour y parvenir.
 
Le budget de l’année 2016, proposé par le dernier conseil des ministres, ne précise pas en termes quantitatifs ou même littéraires lesdites missions, les fonctions ou les objectifs. Or nous savons que l’Etat togolais ne se procure l’argent nécessaire au financement de ses activités que par les prélèvements obligatoires (impôts, taxes douanières, cotisations sociales) et l’emprunt. Mais comme l’emprunt doit être remboursé et qu’il ne peut l’être que par des prélèvements obligatoires, nous nous demandons comment l’Etat togolais parviendra à la réalisation des recettes estimées à 962,8 milliards de FCFA dans son projet de budget de 2016 ? Les énormes investissements par endettement dans le 3è quai au port de Lomé et dans la société de gestion du terminal des conteneurs, soit globalement 500 milliards de FCFA, sont un gâchis. Une simple observation permet de constater que les activités au port de Lomé ont considérablement diminué depuis la réalisation des projets ci-dessus mentionnés et la mise en place de l’OTR. L’ensemble de l’économie nationale est sinistré. L’accablement des opérateurs économiques par l’OTR avec des fermetures de certaines sociétés vont incontestablement diminuer dans une large mesure les contributions fiscales prévues.
 
Par conséquent, nous sommes curieux de savoir par quel charlatanisme, le super ministre des finances, de l’économie et de la planification, qui n’a pas un plan global connu, va réaliser les recettes de 962,8 milliards de FCFA en 2016. Comment peut-il croire que les aides extérieures promises pour 2015 et qui n’ont pas été décaissées (sans parler de 2014, 2013, 2012,etc.) vont miraculeusement être honorées en 2016 pour lui permettre d’atteindre l’objectif de dépenses de 1002,2 milliards de FCFA ?
Nous sommes très inquiets pour l’avenir de notre pays. Nous constatons la progression alarmante de la misère, les pressions et les contraintes de la vie quotidienne, celles des faits et celles des hommes. Le tissu social se désagrège. A court de suffisants moyens auto-produits et de liquidités, le super ministre des finances fait émettre par l’Etat togolais le 19 novembre dernier sur le marché régional un emprunt obligataire de 30 milliards de FCFA. Il vient à nouveau et en moins de deux semaines émettre en adjudication ce jeudi 3 décembre des bons de trésor d’un montant de 30 milliards de FCFA.
Sans plan, sans vision et avec la plus extrême inconséquence, il va encore présenter aux députés un projet de budget d’un Etat en faillite, désespérant et carnivore.
 
Comment ceux qui nous gouvernent peuvent-ils afficher une telle impudence ? Nous vivons dans un temps où des forces complexes sont entrain de transformer le monde. Nous n’avons de salut qu’en mobilisant toutes nos énergies pour travailler en synergie et par syncrétisme. Le PRR ne peut donc cesser de rappeler que c’est dans l’unité, ici et maintenant, qu’il faut faire l’indispensable pour obvier à l’irrémédiable. Sans délai, les politiciens doivent arrêter leur jeu de division et de destruction funeste. Le Togo a besoin d’un gouvernement de salut public, constituant un Etat fort et juste et qui engage les fécondes réformes économiques, sociales, politiques et institutionnelles. Ayons le courage, le patriotisme, la maturité et la lucidité en décidant de marcher ensemble, comme les enfants d’une même patrie, par une route nouvelle vers un nouvel horizon.
Seule cette grande loi du regroupement pour l’effort collectif, en vue d’un meilleur rendement, peut encore nous préserver du péril de nouveaux soubresauts de violences. Nous avons l’ardente obligation de relever les défis majeurs de notre temps, qui sont la préservation de la paix civile, la concorde nationale, la stabilité politique et l’élévation de tous les enfants du Togo à la dignité humaine. Que Dieu Tout-Puissant nous inspire et nous protège.
 
Nicolas LAWSON
Président du PRR

 
source : Golfe News
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *