Nouveaux rebondissements dans l’affaire des incendies :L’ANC demande l’annulation de toutes les inculpations

jpfabre_anc

La boîte à fabriquer du faux, le Service de Renseignement et d’Investigation (SRI) est-elle en train de réfléchir à d’autres stratégies mesquines pour contourner les révélations de Toussaint Tométy alias Mohammed Loum ? La question vaut tout son pesant d’or, au regard des convocations qui continuent par pleuvoir sur les responsables du CST, malgré ces éléments nouveaux.

Dans un message à la nation livré le mardi 26 mars dernier, le Président national de l’Alliance nationale pour le changement (Anr), Jean-Pierre Fabre a fait le point sur le retournement de situation, tout en réitérant l’innocence de son parti et du CST dans cette affaire. « Nous continuons de le dire avec fermeté : ni l’ANC, ni le CST, ni leurs dirigeants, ni leurs militants, ne sont mêlés ni de près ni de loin à ces incendies qui ont causé tant de dégâts à notre pays et tant de souffrances à nos populations », a-t-il affirmé. Il relève que le pouvoir s’emploie à manipuler des jeunes sans emploi et sans aucune source de revenu pour accuser l’opposition. « Nous réfutons catégoriquement cette mascarade d’enquête qui consiste à manipuler des jeunes, à des fins d’accusations calomnieuses, pour discréditer et déstabiliser les forces démocratiques. Car il ne s’agit que de cela : des jeunes sans emploi et sans perspective, des jeunes fragilisés et donc en détresse, des jeunes instrumentalisés pour prétendre avoir pris part à des réunions qui n’ont jamais eu lieu, des jeunes instrumentalisés pour accuser à tort et à travers des militants et des responsables du CST, des jeunes qui, excédés par le poids du chapeau qu’on leur fait porter, se rebiffent et révèlent au grand jour, les machinations dont ils sont victimes de même que les sévices dont ils sont l’objet », indique-t-il.

Le leader de l’Anc n’a pas manqué de faire remarquer que sous d’autres cieux, toutes les procédures qui ont conduit aux inculpations des membres du CST seront annulées. Tout le monde reconnaît aujourd’hui que ces procédures sont viciées, surtout avec les révélations de Mohamed Loum. Jean-Pierre Fabre demande pour cela l’annulation des inculpations. « Face à ces révélations, nous demandons la nullité de toutes ces inculpations, dont le caractère infondé et fantaisiste est manifeste, comme le montre le cas du Directeur de Publication du quotidien ‘’LIBERTE’’, Zeus AZIADOUVO, inculpé en violation flagrante du code de la presse. Nous demandons également la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées et détenues dans cette affaire d’incendies. Nous exigeons que les trois capitaines mis en cause par le dénommé Mohamed Loum alias Tomety Toussaint soient sanctionnés, que pour leur sécurité, tous les autres jeunes manipulés soient immédiatement soustraits de la garde de leurs tortionnaires et qu’il soit mis fin à l’enquête calamiteuse du SRI », souligne-t-il.

Il renouvelle la demande de toute la classe politique de l’opposition en ce qui concerne la mise sur pied d’une commission d’enquête internationale indépendante pour « faire la lumière sur ces incendies, en établir les causes réelles, en identifier les vrais auteurs et leurs commanditaires et en situer les responsabilités quant aux défaillances dans le fonctionnement des services de la protection civile ». Pour lui, seule la mobilisation continuelle peut venir à bout d’un régime en perte de vitesse. La communauté internationale est également appelée à prendre « la mesure du caractère archaïque du système RPT, un système réfractaire au changement, aux bonnes pratiques et au progrès social ».

Reste à savoir si les partisans des mises en scènes grotesques et cyniques qui peuplent le SRI vont baisser les bras et revenir à de meilleurs sentiments.

K. I.

source : l’Alternative Togo