Occupation anarchique de la voie publique : Un bar à Bè-Gakpoto remporte le « prix incivique »

0
662

Ils sont nombreux les établissements et commerces qui occupent anarchiquement la voie publique. A Lomé, la récurrence de la situation oblige la mairie à faire des sorties sporadiques pour dégager la voie. Mais les récidivistes ne sont pas prêts de se montrer dociles. Ils résistent au point que d’aucuns parlent de la « victoire incivique » sur les autorités.
 
bar_be-gakpoto


Pour pouvoir constater de visu ce phénomène à Lomé, il suffit d’un tour à partir de 18h à Bè-Gakpoto à quelques encablures du rond point dans le voisinage de la pharmacie qui s’y trouve. Un tenancier d’un bar que nous n’osons pas dévoiler le nom pour le moment s’offre le vilain luxe d’occuper la voie publique sans en être inquiété.
 
Tel un marché qui s’anime, les clients, dans leurs va-et-vient, ne se soucient guère de l’occupation de tout le trottoir avec la bénédiction du tenancier. Là encore, les piétons pourront se frayer un chemin en descendant sur la chaussée à leur arrivée à ce niveau. Mais le clavaire desdits piétons est loin de connaitre son épilogue quand on se rend compte que les engins des clients doivent également se tailler une place sur la chaussée qui devrait servir de passage à défaut du trottoir occupé.
 
Selon un passant, « la mairie n’est pas à la hauteur des tâches qui lui incombent. » Un autre d’évoquer « le bien-fondé des élections locales qui doivent dégager des conseillers municipaux dont la responsabilité première est de veiller à l’assainissement de leurs communes respectives. »
Pour le moment, à défaut de ces élections locales, chacun comprend la démocratie à sa manière, n’est-ce pas ? Ainsi va la République.
 
Photo prise lors de l’installation des sièges en prélude à la « grande fête »
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

57 − = 55