Ouverture ce lundi à Washington d’une conférence sur les océans : Robert Dussey présent aux assises, anime ce mardi un panel avec John Kerry

0
626

dussey_john-kerry

Une conférence internationale sur la protection des océans (+Notre Océan 2014+) a ouvert ses travaux ce lundi à Washington (Etats-Unis), rencontre de deux jours à laquelle prennent part 400 participants venus de 80 pays dont le chef de la diplomatie togolaise Robert Dussey.
Ce dernier animera ce mardi, un panel avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry.

 

M.Dussey est le seul ministre des affaires étrangères africain, à prendre part à ces assises. Et le Togo par la voix de son ministre, représente toute l’Afrique à cette grande conférence.

 

Les participants doivent plancher sur trois grands problèmes aujourd’hui devenus de graves menaces qui pèsent sur le milieu marin et les milliards de personnes qui en dépendent. Il s’agit de : la surpêche, la pollution et l’acidification.

 

Selon des statistiques, la pollution est responsable de l’apparition d’environ 500 zones mortes dans l’océan (zones dans lesquelles la teneur en oxygène est trop faible pour assurer la survie de la faune et de la flore marine).

 

Le tiers du CO2 libéré par la combustion de charbon, de pétrole et de gaz se dissout dans l’océan. Par ailleurs, la pêche illégale, non déclarée et non réglementée nuit à l’environnement marin, à l’emploi et à la sécurité alimentaire.

 

Environ 20% des réserves de poissons sont pêchées illégalement, soit 26 millions de tonnes par an, accélérant la disparition de certaines espèces, selon des chiffres de la fondation écologiste américaine The Pew Charitable Trusts.

 

Les participants aux assises de Washington dont des experts en matière d’environnement et des industriels, tenteront de trouver des mesures précises et des résultats concrets.

 

« En dehors des questions qui touchent à l’acidification des océans, de la pollution marine et de la pêche illégale, le Togo s’est affirmé en défendant la question de l’érosion côtière chère au chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé. Pour nous, il est clair que l’ érosion côtière est une menace majeure pour la côte du Togo », a indiqué M.Dussey.

 

« Le Togo retient de cette rencontre, la détermination de la communauté internationale et précisément celle du gouvernement américain par l’engagement du Secrétaire d Etat John Kerry de bénéficier de l’appui des partenaires au développement que nous serons soutenus dans notre lutte contre l’érosion côtière », a-t-il souligné.

 

Le 26 avril dernier, le président Faure Gnassingbé a officiellement reçu les ouvrages de protection du littoral d’Aného, ville située à environ 45 km à l’est de Lomé.

 

D’un coût estimé à 3 milliard de F.CFA — entièrement financé par la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) — ce projet a permis de procéder à la « réfection des berges de l’embouchure du lac Togo et la stabilisation du littoral entre Aného et Gounoukopé.

 

Précisons qu’en marge de la conférence de Washington M. Dussey s’est entretenu ce lundi avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le Prince Albert II de Monaco. FIN

 

En Photo : MM. Kerry (à droite) et Dussey ce 16 juin 2014 à Washington

 

Edem Etonam EKUE

 

Savoir News

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

26 − 17 =