Patrick Spirlet fait une erreur de communication

0
403
patrick-spirlet_ue

 

La délégation de l’Union Européenne au Togo a sorti mardi un communiqué à travers lequel elle semble se dissocier du rapport intérimaire que la mission d’expertise électorale de l’Union européenne a rendu au lendemain du scrutin du 25 juillet au Togo.
 
« La Délégation de l’Union européenne tient à préciser que les informations contenues dans ce rapport provisoire ne reflètent que l’opinion d’experts électoraux indépendants. Elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme les positions officielles de l’Union européenne » peut-on lire dans le communique.
 
En réalité, cette sortie fait suite à la publication par certains journaux du rapport de ces experts électoraux dépêchés au Togo par l’Union Européenne elle-même. Mais ce qui est frappant, c’est que le communiqué en question traduit une sorte d’embarras de la part de la délégation de l’Union Européenne.
 
En effet, juste au soir du scrutin législatif, avant même d’avoir reçu un quelconque rapport, Cathérine Ashton, haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, s’était empressée de faire une déclaration dans laquelle elle prenait note du caractère pacifique de ce scrutin et félicitait les autorités électorales avant d’exhorter enfin, les partis politiques à privilégier le dialogue.
 
On peut s’imaginer que cette réaction spontanée, revêtue d’un caractère particulièrement diplomatique, visait à empêcher les actes de violence qui sont coutumiers au Togo avant, pendant et après chaque élection.
 
Mais elle ne reposait sur aucun élément matériel convainquant et pertinent qui puisse fonder une position claire de la part de l’Union Européenne par rapport aux conditions d’organisation du scrutin législatif au Togo.
 
Autrement dit, pour les togolais, l’Union Européenne qui avait refusé de financer ces élections législatives à cause de ce fait que les acteurs politiques n’étaient pas parvenus à temps à un compromis politique, n’a pas encore donné sa position par rapport à ces élections.
 
C’est pourquoi le communiqué de la délégation de l’UE cause problème et suscite des soupçons de complaisance.
 
Si l’Union Européenne devrait se prononcer réellement sur ce scrutin, sur quoi devrait-elle reposer son analyse pour prendre une position ?
 
A quelle fin les experts de la mission électorale de l’UE étaient-ils dépêchés au Togo ?
 
A quoi doit servir leur rapport si ce n’est pour permettre à l’UE d’adopter une position objective par rapport à ce scrutin ?
 
En quoi la publication du rapport intérimaire par les journaux dérange pour que la délégation soit obligée de sortir un communiqué pour faire la part des choses comme s’il y avait une confusion entre un rapport technique et une quelconque position politique ou diplomatique de l’UE ?
 
Tout compte fait, ce communiqué, à notre avis n’avait pas sa raison d’être ou si la délégation tenait à tout prix à clarifier les choses, elle aurait dû rappeler ou indiquer clairement la position actuelle de l’UE par rapport à ce scrutin.
 
C’est pourquoi nous sommes justement obligés de demander à l’ambassadeur Spirlet quelle est la position de l’Union Européenne par rapport au scrutin du 25 juillet au Togo ?
 
togoinfos
 
 
Lire l’intégralité du rapport en cliquant ici
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 1