Pendant que la jeunesse togolaise attend un miracle : « Des ressortissants de plusieurs pays d’Afrique…, viennent prendre l’argent cadeau au Togo», dixit Gerry Taama

2
4301

L’entrepreneuriat est le seul moyen qui peut sauver le Togo et sa jeunesse confrontée au chômage et au sous-emploi.

C’est du moins, le point de vue de Gerry Taama, président du parti : Nouvel Engagement Togolais (NET).

S’il est un acteur politique de premier plan, Gerry Taama est avant tout un entrepreneur.

Dans un message posté sur sa page Facebook, le député encourage les jeunes à emboîter ses pas en se lançant dans l’entrepreneuriat.

Selon lui, la jeunesse togolaise doit avant tout abandonner ses vieilles habitudes, notamment celle d’attendre toujours l’aide avant de se lancer.

« À tous ces jeunes qui sont dans cette situation et qui pensent compter sur les aînés pour une assistance, je vous dis que vous faites fausse route. On peut vous dépanner avec 5 000 F, voire 10 000 F, mais rarement au-delà. Le conseil que je veux vous donner aujourd’hui, c’est d’éviter de demander l’assistance, mais proposer une prestation, peu importe laquelle. Tous ceux qui ont atteint des positions dominantes aujourd’hui, sont de grands bosseurs, ils sont passés par votre situation actuelle », écrit le député.

La clé de la réussite selon lui, c’est d’abord la volonté de commencer quelque chose à quelque part.

« Allez voir n’importe quel chef d’entreprise et proposez-lui d’être son commercial, à titre gratuit, uniquement au pourcentage des affaires. À la fin du mois, même si vous n’avez rien ramené comme affaires, s’il voit que vous avez bien travaillé, il vous payera un forfait, et peut-être vous finirez par être embauché, parce qu’il a commencé ainsi. Allez au grand marché, ciblez un grossiste, et achetez pour commencer 5 articles, peut-être à 20 000 F. Allez les vendre, venez reprendre 10 articles, allez en vendre, et prenez en 15 ensuite. Après, le grossiste vous donnera 50 articles pour vendre et lui rembourser après. Je l’ai déjà fait, avec un Malien qui ne me connaissait même pas. C’est des gens qui ont le sens du risque, et 50 articles ne représentent rien pour eux », conseille M. Taama.

Il a pour finir, invité les jeunes diplômés qui attendent toujours un travail venant de l’Etat à changer de mentalité et à se prendre en main, même s’il faut commencer en bas de l’échelle.

« Soyez enthousiaste dans tout ce que vous faites, la réussite est parfois dans le sourire. Les ressortissants de plusieurs pays d’Afrique, voire du monde, viennent prendre de l’argent cadeau au Togo. Et pendant ce temps, on crie que ça ne va pas. On doit changer ça », a martelé Gerry Taama.

Raphaël A.

2 Commentaires

  1. Pitié fanfaron… toi tu penses que tu as réussi déjà çà pour maintenant montrer les recettes de la réussite aux autres….avec un exemple digne d’un vrai nul officier sac au dos. Tu aurais pu dire que les jeunes aillent travailler dans les fermes agricoles ou dans les champs pour créer eux mêmes la richesse par une valeur ajoutée: quelques soient leurs nombres ils peuvent créer une diversité de produits en quantité importante pour l’auto suffisance + exportation de l’excédent…
    Mais quand le fanfaron ventard dit d’aller vendre au marché: vendre quoi et à qui maintenant- Ike sont déjà très nombreux au chômage; ikk le x vont aller vendre des produits chinois à qui ???? Quand tout le monde devient commerçant qui va acheter chez l’autre et quoi ??????
    Il faut toujours un effort mais la réussite est une question est Chance. Et la terre est plus le moyen de créer la richesse à partir de apparemment rien mais saches aussi que ceux que tu dis venir prendre l’argent cadeaux au Togo viennent avec un peu d’argent ou leur parents installés au Togo depuis longtemps leurs fournissent des marchandises contre la confiance sans crédit, sans dépôt pour aller vendre et ramener l’argent. Les maliens, Nigériens guinéens… viennent avec leur argent mon frère ; à part les iBo qui sont de véritables truands- dealers de drogue avec les officiers de l’armée( il ya même un dont le nom m’échappe tout de suite: je l’ai suivi nuitamment avec certains iBo que je connais très bien dans cette activité et relation; les iBo même avec qui je parle même; oui Tchalla ça vient maintenant; il était à la gendarmerie, un véritable trafiquant de drogue: tous ces petits iBos moindre discussion qui tourne mal, ils peuvent dire qu’ils vont enfermer leur interlocuteur pourtant togolais mais que Dieu nous garde moi jamais un seul n’a osé me dire cela, surtout nos discussions portent sur autre chose plus humain et social sans aller dans leur business …
    Bref officier sac au dos, il n’y a pas argent cadeau: les togolais sont démunis par le système rpt unir lui même qui ne veut pas voir ses propres citoyens( faut il même que citoyen ça existe), les nationaux être riches par peur de penser au pouvoir certainement, donc n’ont pas access au crédit et la confiance entre eux même n’y est pas pour que les soient disant commerçants qui ont un peu ne donnent pas de facilité comme décrit dans ton discours; le togolais ne prête pas à son frère et les frères à qui ont prête ne remboursent pas: c’est un cercle de survie; celui qui a le peu préfére donc continuer à évoluer seul et donner 5000f ou 10000 f par occasion comme tu le dit bien parceque 10.000 ou 5000 f ne tuent pas le business que de remettre 500.000 à un petit frère, cousin qui va s’évader dans la nature et aller les gaspiller .Par contre les nigériens malines guinéens se font de tels prêts sans intérêts ou se cotisent pour qu’un aille acheter les marchandises à l’extérieur du pays; cette façon de faire existe chez les iBo aussi mais eux quand ils se cotisent ces pour aller acheter la drogue; avec la complicité des officiers togolais en question la drogue entre au pays facilement; ayant côtoyé certains iBo comme disais je plus haut ils m’en parlent dès fois surtout quand la marchandise arrive et la nuit j’ai mon petit coin assis pour voir qui vient chez eux ….
    j’ai trop bavardé,j’aurais pu faire un article moi aussi.
    En conclusion pas d’argent cadeau: certains viennent avec leur capital d’investissement d’autres sont de grands truands an complicité avec les officiers de l’armée et boom un petit nigérien qui arrive au Togo, tu le vois en 2ou 3ans en voiture certainement entrain de construire tu penses que il a bossé à partir de zéro en faisant le vendeur ambulant( fausse lecture du phénomène)ou les iBo qui ont une vie de prince tu penses qu’ils bossent dur alors que ce sont des truands aidés par les officiers qui vendent des produits illégaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 5 = 3