Pétrole-gate: Les Églises évangéliques réclament la tête d’Adjakly et Cie.

0
1644
Dr Guido Aziadekey
Dr Guido Aziadekey

Par gapola.net

A part les évêques, la situation politique togolaise marquée par une stagnation, inquiète aussi d’autres cadres chrétiens. C’est notamment le cas du Conseil des Cadres Évangéliques Engagés (COCACEE) du Togo, qui après constat, disent souscrire aux dernières déclarations de la Conférence des Évêques du Togo (CET), et déplore par l’occasion, le manque de renouvellement des instances dirigeantes du Togo.

Dans une sortie en date de vendredi 02 juillet 2020, les Cadres engagés des églises évangéliques du Togo, après analyse de la situation politique disent souscrire aux dernières déclarations des Évêques du Togo, qui appellent à de véritables réformes devant aboutir à l’alternance.

Selon Dr Guido Aziadekey, président du COCACEE, «depuis les événements du 17 août 2017, la grande majorité de la population togolaise a montré à la face du monde entier son désir d’alternance au sommet de l’Etat », mais ironie du sort, les élections du 22 février 2020, « n’a pas pu traduire cette volonté populaire en une réalité, car les conditions de transparence de l’ensemble du processus sont sujet à caution ».

Mieux, cette longévité qui n’est pas simplement politique, est également constatée à la tête des institutions étatiques.

Ce qui d’ailleurs selon le conseil, va se solder par un scandale financier de près de 400 à 500 milliards FCFA sur les commandes pétrolières du pays.

Une somme qui selon le COCACEE, « pourrait positivement contribuer au quotidien des togolais ».

Dans cette logique, le conseil qui remarque une faillite imputable au Comité de suivi de fluctuations des prix des produits pétrolier (CSFPPP), invite donc à la démission des membres.
Un regret

Tout en regrettant le manque de renouvellement des instances dirigeantes du Togo, et qui par leur longévité devient un terreau fertile aux scandales financiers de tout genre, le conseil appelle à ce que les responsabilités soient situées et que les valeurs de renouvellement des instances dirigeantes deviennent un acquis.

Et au peuple togolais croyant en Dieu, le COCACEE « l’exhorte à la pratique des valeurs de la justice, d’intégrité et de paix ».

Caleb AKPONOU / source : gapola.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

2 + = 8