Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Politique : Les leçons de Djimon Oré à Me Agboyibo et à...

Politique : Les leçons de Djimon Oré à Me Agboyibo et à la C14



La coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14) n’est pas la seule à exprimer sa déception vis-à-vis des élections législatives du 20 décembre 2018. Reçu mercredi 9 janvier 2019 sur radio Nana Fm, le président du Front Patriotique pour la Démocratie (FPD), Djimon Oré n’a pas hésité à dénoncer l’organisation de ce scrutin et à prédire un avenir « chaotique » au Togo.

« La CEDEAO sera responsable à 100% du chaos qui se profile à l’horizon », a martelé l’ancien ministre de la Communication et de la Formation Civique.

Le désormais ex-député de la nation n’épargne pas non plus les premiers responsables de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, qui selon lui ont contribué à la tenue des législatives du 20 décembre 2018.

« Au lendemain de la feuille de route de la CEDEAO, j’ai attiré l’attention sur l’intervention de la CEDEAO dans la crise togolaise. J’ai toujours dit qu’il n’y a que des naïfs qui attendent quelque chose de cette soi-disant feuille de route (sic). Certains ont été emballés. À une des réunions du comité de suivi de la feuille de route, le président du CAR, Me Agboyibo a eu à lâcher un mot qu’« ils sont traités comme des bambins ». Si vous arrivez à ce constat, pourquoi vous ne claquez pas la porte pour demander au peuple de prendre ses responsabilités ? », s’interroge Djimon Oré.

Il estime par déduction que la coalition aurait sciemment fait le « jeu » du gouvernement et de la CEDEAO et a fini par enfoncer le pays dans l’impasse. « La coalition a suivi cette feuille de route de la CEDEAO jusqu’à ce que les soi-disant experts de la CEDEAO viennent prendre des mallettes d’argents, enfoncent le pays et s’en lavent les mains », a-t-il déclaré.

Djimon Oré est, au cours de cette émission, revenu sur les raisons qui ont motivé son parti à ne pas prendre part au scrutin du 20 décembre 2018.

« À partir du moment où c’est l’appareil RPT-UNIR qui organise le scrutin, dans tous les démembrements, qu’est ce que le FDP va aller chercher dans ce processus banquable et chaotique ? », a-t-il argumenté dénonçant au passage le fait que des « Losso » se soient fait « nommer (sic) » comme député dans la préfecture de l’Est-Mono. « M. Gerry Taama est-il de L’Est-Mono ? Est-ce que vous, vous pouvez être député à Kara ? », a-t-il avancé à l’animateur de l’émission manifestant ainsi son agacement vis-à-vis du président du Nouvel Engagement Togolais (NET), élu député de la circonscription électorale de l’Est-Mono.
 
Raphaël A.
 
source :
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

4 + 5 =

LES + LUS

Qui sont ceux qui ont honte de se présenter aux élections locales sous l’identité de leur parti?

« Nous savons ce que nous sommes quand nous voyons ce que nous avons fait ». Pierre...

Promotion du PND : Les contre-vérités de Faure Gnassingbé à Londres et sur BBC

Lorsqu’une seule famille gère un pays depuis 52 ans, avec son lot de violations systématiques de droits...

« Panique totale » dans le centre du Bénin: Au moins deux opposants tués, 50 policiers blessés

Plusieurs civils ont été tués par balles et une cinquantaine de policiers ont été blessés, dans les...

Togo, « Armes de guerre » de Faure Gnassigné : Comprendre la Supercherie.

Très à l’aise au micro des médias étrangers au détriment des organes de presse nationaux pour lesquels...

Togo : Chasse à l’homme contre les militants du PNP à l’intérieur du pays.

Le parti exige la libération de Ouro-Djikpa TchatikpiDans un communiqué rendu public le...