Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Présidentielle 2020/Candidat unique ou non de l’opposition : « Débat stérile »,...

Présidentielle 2020/Candidat unique ou non de l’opposition : « Débat stérile », « déverrouillage des institutions » d’abord, martèle Me Agboyibo

- Advertisement -
Me Yawovi Agboyibo.
Me Yawovi Agboyibo.

La candidature unique ou non de l’opposition à la présidentielle de 2020, sujet à la +une+ des discussions au sein de l’opposition togolaise ces dernières semaines, est un « débat stérile », a martelé Me Yawovi Agboyibo, estimant qu’il est d’abord nécessaire  de « déverrouiller les institutions du pays pour les rendre aptes à promouvoir le respect de la vérité, de la liberté et de l’équité ».

Deux courants d’idées se dégagent au sein de l’opposition dans la stratégie de positionnement de candidats à la présidentielle de 2020. Pour certains, il faut nécessairement un candidat unique pour affronter le candidat du parti au pouvoir, qui sera probablement le président Faure Gnassingbé. Pour d’autres, la meilleure stratégie consiste plutôt à laisser les partis qui éprouvent le désir, de présenter un candidat pour mobiliser leur fief au premier tour, et de prendre l’engagement de soutenir le candidat de l’opposition arrivé au second tour.

Selon Me Agboyibo — président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, opposition), mais qui intervient en qualité du président de la Fondation FAR — cette  polémique « passe à côté du vrai problème ».

« La polémique sur la question de savoir si l’opposition doit aller au scrutin présidentiel avec une candidature unique ou non, est un débat stérile dès lors qu’il est évident que, sans un préalable déverrouillage approprié des institutions en place, le résultat sera pareil à celui des élections locales », a-t-il souligné dans une déclaration rendue publique.

A en croire ce dernier, pour les locales, « l’espoir de la population a été compromis du fait des membres et des présidents des organes en charge de l’organisation, de la supervision et de la proclamation des résultats des élections, qui sont dans leur quasi-totalité, désignés par un pouvoir résolu à sortir vainqueur de tout scrutin, mais par de multiples manœuvres (…) ».

« Si une concertation vaut la peine d’être menée aujourd’hui entre l’opposition et le pouvoir dans l’intérêt du pays, c’est celle visant à déverrouiller les institutions pour les rendre aptes et promouvoir le respect de la vérité, de la liberté et de l’équité », a insisté Me Agboyibo. FIN

Edem Etonam EKUE

source : savoir news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

23 − 14 =

LES + LUS

Contentieux OTR-Moov/La diversion du Commissaire Général Philippe Kokou Tchodiè : Qui fait main basse sur les millions des indicateurs ?

La grande enquête sur le scandale lié à la commission de 500 millions du contentieux entre la...

Opposition togolaise: La Nature…toujours dans ses œuvres

Au Togo, la lutte pour l’alternance politique n’achoppe pas seulement sur un pouvoir récalcitrant et insaisissable. C’est...

Inquiétantes incohérences à l´ANC : Savent-ils vraiment ce qu´ils font?

Samari Tchadjobo | Photo de courtoisie : S.T Je crois qu´en tant que citoyen togolais de...

Pour la construction des nouvelles mairies: L’Allemagne octroie environ 5 milliards au Togo

Echange des documents L’Allemagne a fait don au Togo — à travers sa banque publique KfW — de...

Togo : Le FMI malgré lui

Le ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya Selon les dernières projections du Fonds Monétaire International (FMI), la...