Présidentielle 2020 : Fabre invite la population à la « pression » sur le pouvoir pour l’amélioration du cadre électoral

1
660

Jean Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) a invité ce lundi, la population à exercer une « pression » sur le pouvoir en place, pour qu’il ouvre des discussions avec l’opposition en vue d’une amélioration du cadre électoral avant la présidentielle de 2020.

« J’invite la population à se mobiliser pour exercer la pression nécessaire sur le pouvoir, afin d’obtenir la révision du cadre électoral avant la présidentielle de 2020 », a lancé M.Fabre sur radio Victoire Fm.

« Nous demandons des discussions, afin d’améliorer le cadre électoral pour le rendre crédible. Ce sont des discussions qui seront ouvertes entre des partenaires qui veulent le bien de leur pays et qui pensent que l’amélioration du cadre électoral est nécessaire pour l’organisation d’un scrutin libre, équitable, transparent et démocratiques », a-t-il martelé.

« J’attends de mes collègues de l’opposition que nous conjuguions nos efforts pour aller dans le sens de la pression nécessaires pour avoir les meilleures conditions pour ces élections », a-t-il poursuivi.

« Nous mènerons une combinaison de pressions intérieure et extérieure pour contraindre le gouvernement à ouvrir des discussions ».

Selon le principal opposant, l’actuel fichier électoral « a subi de lourdes manipulations » pour permettre au pouvoir de remporter le prochain scrutin.

« Le fichier est gonflé et le pouvoir en place pense qu’il est majoritaire. Il faut un nouveau recensement électoral », a-t-il insisté.

L’opposant exige également la recomposition de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), structure qui a entamé depuis quelques jours, les activités en vue de la présidentielle.

M.Fabre — candidat à la présidentielle pour la troisième fois consécutive — a plusieurs insisté ces dernières semaines sur l’ouverture d’un dialogue entre le pouvoir et l’opposition. Ce qui l’a d’ailleurs poussé à adresser récemment un courrier au président Faure Gnassingbé. Certains leaders de l’opposition l’ont également suivi dans cette démarche, réclamant à chaque sortie des discussions avant cette présidentielle qui se déroulera au plus tôt le 19 février et au plus tard le 5 mars 2020.

La révision des listes électorales aura lieu du 29 au 1er décembre, avait annoncé jeudi dernier la Commission électorale nationale indépendante (CENI). FIN

Edem Etonam EKUE

source : savoir news

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

38 − = 37