Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Présidentielle 2020 : L’UFC veut rassembler l’opposition et faire face à UNIR

Présidentielle 2020 : L’UFC veut rassembler l’opposition et faire face à UNIR

- Advertisement -
Séna Alipui, Président du groupe parlementaire UFC
Séna Alipui, Président du groupe parlementaire UFC

Le parti de Gilchrist Olympio, l’Union des Forces de Changement (UFC) envisage jouer au mieux son rôle de chef de file de l’opposition. L’UFC, a rappelé vendredi 26 juillet 2019, Séna Alipui, Président du groupe parlementaire UFC va « inviter » l’ensemble des partis de l’opposition à faire bloque face au pouvoir de Faure Gnassingbé.

« Au Togo nous avons un problème pour travailler en équipe. Il faut dépersonnaliser les débats. L’opposition ne doit pas se retrouver sur la base de qui va être notre candidat unique. Le plus important maintenant c’est de se regrouper autour d’un projet de société. Définir ce que nous voulons pour le Togo, chercher ce que ce gouvernement ne fait pas pour le Togo et que si nous nous mettons ensemble nous pouvons faire », a laissé entendre vendredi Séna Alipui sur les ondes de Nana Fm. 

Le jeune cadre de l’UFC estime que la mission qui incombe désormais à son parti en sa qualité de chef de file de l’opposition, est de ressembler les partis de l’opposition dans un bref délai.  

« L’opposition doit se retrouver autour des valeurs de société et se structurer. Nous avons une chance formidable d’avoir un statut de chef de file de l’opposition qui permet de structurer l’opposition et nous allons appeler ou approcher les autres partis de l’opposition pour qu’ils viennent on va travailler ensemble. Ce n’est pas pour qu’ils viennent se mettre autour de notre leader pour qu’il soit candidat unique de l’opposition, non. Mais du fait que nous sommes tous des partis de l’opposition qui veulent l’alternance, nouns des valeurs démocratiques que nous défendons. L’essentiel c’est que le système que nous mettons en place pour faire face à UNIR soit solide et constitue un alternatif crédible en même de faire revenir les abstentionnistes dans le jeu et de permettre de surveiller le processus électoral. Quand on a un adversaire aussi coriace comme le parti UNIR, il faut se donner le temps », a-t-il précisé.

« La priorité n’est pas de dégager un candidat unique pour 2020, mais c’est de structurer l’opposition de façon républicaine afin qu’on s’implique plus dans le processus électoral. 2020 c’est demain, si on est bien organisé on peut gagner, mais si on ne gagne pas ce n’est pas la fin du monde », a martelé le député.

M. Alipui a par ailleurs appelé le gouvernement à poursuivre les mesures d’apaisement conformément aux recommandations de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO. 

« Il y a des mesures d’apaisement qui doivent se poursuivre. Il faut libérer Satchivi, Ouro-Djikpa Tchatikpi du PNP et même créer des conditions pour que Tikpi Atchadam revienne faire la politique ici comme tout le monde », a-t-il exhorté.

Raphaël A.

source : afreepress

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

86 − 84 =

LES + LUS

Présidentielles en 2020/ Togo-Guinée-Côte d’Ivoire : Trois pays à risques

photo@L'Alternative  La période 2020-2021 verra une concentration d’élections présidentielles en Afrique de l’Ouest. Une demi-douzaine de pays...

Education et œuvre sociale : Le Lycée d’Ahépé aura un centre d’écrit de Bac2, grâce au groupe Dunenyo

Kokou Didier Agbemadon Dès l’année prochaine, les futurs bacheliers d’Ahépé, une localité située à plus de 70...

Préparation à 2020; Pouvoir et opposition : état des lieux … . De pseudo prophéties sur l’alternance

Les soucis du commun des Togolais sont sans doute loin de ces considérations. Où trouver les moyens pour...

Police fiscale de lutte contre le financement du terrorisme La mise en place de l’arsenal de répression se poursuit

Le ministre de la Insécurité et la NonProtection civile le « général » Damehame Yark | Photo : DR

Convention d’investissement avec MM Mining : Fer, manganèse, bauxite, chromite, etc. concédés contre quel chemin de fer ?

De la gauche vers la droite Le ministre Adedze et les députés Aka Jacqueline et Kodjo Djissenou lors de la...