Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Présidentielle du 25 avril au Togo : De la nécessité d’un « code...

Présidentielle du 25 avril au Togo : De la nécessité d’un « code de bonne conduite », signé par les cinq candidats en lice

- Advertisement -

candidats_pres_2015_550

La campagne électorale en vue de la présidentielle du 25 avril bat déjà son plein, surtout dans plusieurs villes à l’intérieur du pays. Démarrée vendredi dernier, la campagne prendra fin le 23 avril à minuit.

 

Le président sortant Faure Gnassingbé et les quatre opposants en lice poursuivent leur opération de charme soit à travers des meetings populaires, soit à travers des portes à portes dans les hameaux les plus reculés du pays.

 

Faure Gnassingbé (Union pour la République/ UNIR), Jean Pierre Fabre (Combat pour l’Alternance Politique /CAP 2015), Tchabouré Gogué (Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral /ADDI), Komandega Gerry Taama (Nouvel Engagement Togolais /NET) et Mouhamed Tchassona Traoré (Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement /MCD) entendent sillonner tous les coins et recoins du pays.

 

Affiches par-là, caravanes par-ci : Tous les moyens sont bons pour séduire les populations. Et tout se passe dans une bonne ambiance. Les appels se multiplient, appelant à la culture de la paix et de la non violence. Tout récemment, le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH-Togo) a mis à la disposition du public, des lignes +vertes+ pour signaler « tout cas d’atteinte ou de violation des droits de l’homme avant, pendant et après de ce scrutin » : le 8000 40 40 (fixe) ou le 8203 (cellulaire) ou envoyer un SMS au numéro 2020. Ces services entièrement gratuits.

 

Mais en plus de toutes ces dispositions, il paraît très important que les candidats en lice signent également un code ou une charte de bonne conduite, à l’image du code de bonne conduite signé entre des organisations de presse, la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

 

Ce document pourra clairement orienter les candidats pendant cette période très sensible. En plus, le fait que les candidats se retrouvent autour d’une même table, afin d’apposer leur signature au bas de ce document, pourrait aussi créer une bonne ambiance entre les candidats. Pour les dernières élections du Nigeria, les candidats avaient signé une « charte de bonne conduite ».

 

Pour la présidentielle de 2010, certains candidats avaient également signé un code de bonne conduite, document élaboré à l’époque par le National démocratic institute (NDI).

 

Cette fois, plusieurs organisations internationales et chancelleries pouvaient s’impliquer dans la rédaction de ce document, afin qu’il soit signé par tous les candidats.

 

Rappelons que éléments des forces armées et de sécurité, appelés à assurer la sécurité le jour du scrutin, voteront par anticipation le 22 avril. FIN

 

Ambroisine MEMEDE/p
 
source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 6

LES + LUS

Togo/Alerte: Un responsable du PNP enlevé à son domicile à Kpalimé

Le Togo comme il va. On apprend de sources bien informées que dans l’après midi de ce...

Initiative Kpodzro : Au-delà des ralliements, voici quelques questionnements

La vague d’adhésion à l’initiative Kpodzro continue de prendre de l’ampleur sur la sphère politique togolaise. Ainsi, AgbéyoméKodjo, le...

Dr Georges William Kouessan :« Dès qu’on peut fédérer les énergies … il n’y a pas de raison qu’on ne s’y aligne pas »

Docteur en médecine, Spécialiste en santé publique, Georges William AssiongbonKouessan, président national du parti Santé du Peuple et candidat...

Présidentielles 2020 : L’étau se resserre contre les fraudeurs

Le président de la Céni, lors du point de presse. Elle contribue d’une manière ou d’une autre à la...

Un candidat président dans la confusion de rôle

Après avoir accepté en « toute humilité » d'être candidat pour un 4ème mandat à la tête...