Présidentielles au Togo : L’ANC dit tout haut le mal qu’elle pense d’Agbeyomé Kodjo

1
991
Eric Dupuy
Eric Dupuy

Si le choix d’Agbéyomé Kodjo comme candidat unique de l’opposition reçoit le soutien de certains partis politiques à quelques semaines de l’élection présidentielle du 22 février prochain, d’autres rejettent catégoriquement l’initiative de l’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro. C’est le cas de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qui ne partage pas l’idée.

Pour le parti de Jean-Pierre Fabre (candidat en lice), l’initiative de l’archevêque émérite de Lomé maintient au sein de la classe politique une « flamme de division ».

« Pour nous à l’ANC, ce n’est pas une question de personne. Nous avons toujours dit que nous sommes pour la pluralité des candidatures de toute l’opposition de manière à ce que les populations elles-mêmes puissent choisir au premier tour, leur candidat unique et que toutes les forces démocratiques soutiennent ce candidat au second tour. Malheureusement, cette idée folle de la candidature unique à tout prix a semé la zizanie », a indiqué jeudi 16 janvier, Éric Dupuy, Conseiller spécial du président de l’ANC au micro de radio Victoire.

M. Éric Dupuy estime que l’opposition doit profiter du scrutin présidentiel à deux tours pour enfin apporter l’alternance aux Togolais en s’organisant.

« On s’est battu pour obtenir un scrutin uninominal majoritaire à deux tours, au lieu de s’organiser autour de ce nouveau scrutin, on dit maintenant de rejeter ce scrutin et de le réduire à un seul tour. Parce que, du moment où il y a un seul candidat unique de l’opposition et un seul de la majorité actuellement au pouvoir, le débat se résume à un seul tour. Cela dit, nous demandons des choses et leurs contraires… », a-t-il martelé.

Le responsable de l’ANC n’a pas manqué de dire tout ce qu’il pense de la désignation de l’ancien Premier ministre, Agbéyomé Kodjo comme porte-étendard de l’opposition.

« Dans une démocratie, ou un pays normal, est-ce qu’on a le droit d’imposer aux populations, le choix d’un individu? Une personne ne peut pas se lever pour nous dire que nous devons tous nous aligner derrière ce candidat. C’est la liberté de choix qu’il faut reconnaître au peuple togolais. Le langage de candidat unique est démobilisateur. Ça fausse le débat et au lieu d’être sur le terrain et combattre le régime qui utilise les moyens de l’État pour faire sa campagne, nous sommes là, comme des enfants en train de nous déchirer sur des détails qui ouvrent une voie très large au pouvoir » s’indigne M. Dupuy.

La préoccupation première de son parti, c’est l’organisation transparente de l’élection et la mobilisation massive des populations pour aller voter.

Raphaël A.

source : afreepress

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

67 − 57 =