Prochaines législatives/ Locales : Le comité de suivi fait le point sur l’état d’avancement du processus électoral en présence du Premier ministre

0
134

aguigah_ceni


Les membres du comité de suivi des prochaines élections législatives et locales se sont retrouvés ce mardi à la Primature, rencontre au cours de laquelle ils ont fait le point sur l’état d’avancement du processus électoral. La séance a été présidée par le Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu.
 
Ce n’est pas la première fois qu’un comité de suivi des élections est mis en place au Togo. Ce genre de structure a été créée lors des législatives de 2007 et de la présidentielle de 2010.

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé avait annoncé le 31 décembre dernier, la tenue des élections législatives et locales pour la fin du premier trimestre. Aucune date n’a encore été annoncée pour ces scrutins. Mais selon certains observateurs, ces élections pourront se tenir probablement courant mai, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ayant accusé de retard.
 
Selon Gilbert Bawara, le ministre de l’administration territoriale, le comité de suivi « permet à la fois à la CENI et au gouvernement et aux acteurs politiques de faire le point sur l’état d’avancement du processus électoral. Ce qui permet aussi d’entretenir un climat de confiance, un climat de dialogue et d’apaisement et de s’assurer que tous les acteurs sont informés convenablement de l’état d’avancement du processus ».
 
« Le souci du gouvernement, c’est d’avoir un processus électoral qui soit inclusif et participatif. Que la société togolaise dans son ensemble accompagne la CENI dans l’organisation de ce processus électoral », a-t-il indiqué.
 
Pour la présidente de la CENI, toutes les explications ont été fournies au Premier ministre sur les activités déjà menées par son Institution et celles en cours.
« Nous lui avons fait part des difficultés que nous avons rencontrées et qui ont agi sur le calendrier que nous avons élaboré en premier lieu. Le recensement se fera en deux zones. La carte électorale de 2007 et 2010 ne seront plus utilisées. Il s’agit d’un recensement électoral et non de révision. Lorsque le scrutin sera ouvert, les anciennes cartes ne seront plus valables », a précisé Mme Angèle Dola Aguigah.
 
« L’objectif réel de la CENI, c’est de pouvoir arriver à confectionner un fichier électoral propre pour que la population togolaise soit rassurée qu’elle est recensée et qu’elle doit aller valablement, tranquillement et dans l’apaisement au scrutin de 2013 », a ajouté Mme Aguigah.
La CENI se prépare activement pour le recensement électoral. Elle a organisé jeudi dernier à Lomé, une séance de simulation de distribution de cartes d’électeur, exercice visant à s’assurer du bon fonctionnement des kits de recensement et de toute la chaîne de traitement depuis l’enrôlement jusqu’à la production des listes électorales.
 
Cette séance s’est déroulée en présence des professionnels des médias dans le pavillon Mono du Centre Togolais des Foires (CETEF) sur le site de la Foire Togo 2000. FIN
En Photo : Mme Angèle Dola Aguigah, présidente de la CENI
 
Junior AUREL


savoirnews

Laisser un commentaire