Prof. David Dosseh : « La CENI actuelle est monocolore »

0
252


La poursuite unilatĂ©rale du processus Ă©lectoral par la Commission Electorale Nationale IndĂ©pendante (CENI) indigne plus d’un. Dans une interview accordĂ©e au confrĂšre La Machette, Prof. David Dosseh pense que cette dĂ©marche de l’institution Ă©lectorale est Ă  dĂ©noncer.
« Je crois que c’est une dĂ©marche qu’il faut dĂ©noncer, parce que la CENI dans sa composition actuelle, fait partie des institutions pour lesquelles les Togolais ont beaucoup de dĂ©fiances. Et donc, avant de pouvoir dĂ©finir le cadre des prochaines Ă©lections, il est important qu’il y ait un consensus autour de cette CENI, autour de sa composition, autour des actes qu’elle doit poser », a soulignĂ© le 1er Porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD).
Et de poursuivre : « La CENI actuelle est monocolore, elle est l’émanation d’un seul parti politique. En sa composition actuelle, je pense qu’elle ne peut rien faire qui puisse ĂȘtre gage de crĂ©dibilitĂ©, de transparence et d’honnĂȘtetĂ© ».
Selon Prof. David Dosseh, tout le processus enclenchĂ© par la CENI actuelle est Ă  remettre Ă  zĂ©ro. Pour une Ă©lection crĂ©dible et transparente, « il faut revoir les Ă©lĂ©ments importants du processus Ă©lectoral, revoir le cadre Ă©lectoral dans son ensemble », a prescrit l’Universitaire.
« Aussi faut-il que la CEDEAO prenne son courage Ă  deux mains. Parce que si nous devons aller cette fois-ci Ă  des Ă©lections d’ordre nationale, il faut que ces Ă©lections se fassent de la façon la plus transparente possible. Donc, il revient Ă  la Coalition, il revient Ă  la sociĂ©tĂ© civile, il revient Ă©galement au comitĂ© de suivi de la CEDEAO de poser les bases saines pour de futures Ă©lections, qu’elles soient lĂ©gislatives, locales ou prĂ©sidentielles », a-t-il ajoutĂ©.
Revenant sur le 20 dĂ©cembre 2018, Prof. David Dosseh estime que cette date est « tenable » pour les lĂ©gislatives si seulement le rĂ©gime joue « franc jeu ». « Mais si on doit faire du dilatoire, s’il doit y avoir des manƓuvres comme celles qui ont commencĂ© avec la CENI, il y aura beaucoup de pertes de temps et d’énergie et on risque de se retrouver au 20 dĂ©cembre malheureusement avec aucune rĂ©forme, et sans rĂ©forme, il sera difficile d’organiser des Ă©lections au Togo », a prĂ©sagĂ© le responsable du FCTD.
Pour la mise en Ɠuvre effective de la feuille de route de la CEDEAO, Prof. David Dosseh invite les Togolais Ă  suivre de prĂšs le ComitĂ© de suivi de l’institution sous-rĂ©gionale et Ă  « veiller Ă  ce que chaque Ă©tape de la marche vers la dĂ©mocratie se fasse dans le bon sens ».
Godfrey Akpa
 
icilome
 

Laisser un commentaire