Qui veut chasser Jean-Pierre Fabre à l’ANC ?

0
4429

Symboliquement, le parti à la couleur orange ressemble à un naufragé. Beaucoup de bruits et de l’argent en l’air pour 4% aux dernières joutes électorales. Dans un pays comme l’Allemagne, le parti est appelé à la boucler. Mieux, quand on a fait un tel score si humiliant on reste loin des clichés et débats politiques. Et pourtant, tous les indicateurs étaient au rouge. Sauf au sommet du parti, on n’a pas senti ce dégoût larvé de dédain des populations togolaises. Et Pour cause. L’ANC qui était allé aux élections de 2015 avec un fichier électoral corrompu ne savait-elle pas que les Togolais l’attendaient au tournant cinq ans plus tard ? C’est dans cette ambiance de successions d’échecs et de collaboration honteuse avec l’ «ennemi» que certains à l’ANC commencent par  réfléchir de «déposer» le chef orange, et de créer une catharsis au sein du parti. Les  messages qui nous parviennent à la rédaction, parlent le même langage. Le parti n’a fait que du surplace depuis 2010. Éric Amerding ne l’a pas créé pour collectionner les échecs. L’intérieur du Togo n’est pas assez saupoudré par la farine orange, Pêle-mêle, on réveille les vieux démons. Isabelle Améganvi et sœurs ont été trempé jusqu’au cou dans les achats d’action du cimentier indien. Eric Dupuy est taxé d’un vieillot corrompu à qui échappe toutes les réalités du Togo. On soupçonne le trop d’accointance de Patrick Lawson avec Gilbert Bawara, donc Faure Gnassingbé. En filigrane, il faut noter que, Patrick Lawson est un râtelier. D’abord avec Kpatcha Gnassingbé et ensuite avec Faure Gnassingbé.

Dans ce décor où l’argent reste le seul soubassement de la politique, la morale et l’éthique sont reléguées au second plan. Quant au coq orange entendez Jean-Pierre Fabre, on commence par réveiller le passé sulfureux de sa mère. Certains inconditionnels de l’ANC demandent à la rédaction Lynxtogo.info de remettre sur la place publique l’interview de Me Jean Dégli. En effet, une phrase assassine avait eu raison de Jean-Pierre Fabre : « Ma mère et aucun membre de ma famille n’a jamais été membre du RPT ou protégé du RPT. Ma mère ne peut pas donner des consignes à Faure GNASSINGBE pour qu’on ne touche pas à mes cheveux et le RPT va s’exécuter avec ses forces de l’ordre. Ma mère n’a pas fait fortune avec le RPT. Elle ne se promenait pas dans les avions avec EYADEMA pour aller faire des affaires juteuses de par le monde. Ma mère ni aucun membre de ma famille n’a jamais financé le RPT non plus. Je ne crois pas que la même chose vaut pour toutes ces personnes. S’il y a quelqu’un qui est dans les bras du RPT et que le RPT demande de ne pas toucher lors des manifestations où les enfants des autres sont brimés et tués, ce n’est pas Jean Yaovi DEGLI. Tournez vos regards vers là où se trouve le problème et non ailleurs. Ce n’est pas ma mère qui a décrété qu’EYADEMA est «Togo Père et Togo Mère ». Autant dire que, Jean-Pierre Fabre dans son rôle de «second best» sur l’échiquier n’est pas dans la peau de celui qui veut et peut faire mal au pouvoir de Faure Gnassingbé. Une villa à la caisse et deux appartements à Paris avaient scellé le pacte entre Mme Fabre et Gnassingbé père. On le dit assez rarement aux Togolais ! Comment si la sortie de l’avocat n’était pas assez lourd de conséquences pour que l’ANC fasse éclipser son patron, l’universitaire Comí Toulabor assomme de nouveau le même nom : «Nous regrettons amèrement d’avoir promu et soutenu un individu vantard, intellectuellement médiocre et politiquement inculte dans la mesure où ne comptent que pour lui son ventre et son compte en banque ». Sorti des rets de la bourgeoisie côtière, Jean-Pierre Fabre n’a jamais exercé un métier au Togo. Un passage à l’Université de Lomé comme professeur vacataire et une vie tout feu tout flamme, ça fait désordre. Les langues ne peuvent que se délier !

Ici, il faut le marteler très fort. L’hallali d’une fin de règne commence par sonner. Malin, le staff de Jean-Pierre Fabre a toujours eu l’idée infâme comme tous les partis politiques au Togo de ne pas préparer une jeunesse aguerrie et politiquement mûr. Les «pestiférés» de l’ANC qui pensent le déposer dans les prochains jours, auront-ils l’aval de la base ? Créeront-ils un n’ième parti politique en cas d’échec? Au Togo,ceux qui font et défont la politique à leur guise sont connus : Les Gnassingbé et leur parti UNIR. Le reste, les futurs révolutionnaires de l’ANC ont beau secouer la terre et le ciel en chassant Jean-Pierre Fabre, la suite sera toujours l’histoire des patates du même sillon….

Djima Matapari

Lynx.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 67 = 69