R N D P : Des élections présidentielles viciées !

1
282
Dr Ati Antoine Randolph
Dr Ati Antoine Randolph

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DÉMOCRATIE ET LE PANAFRICANISME
-R N D P-
Liberté – Justice – Solidarité


Des élections présidentielles viciées !

Quoi de plus normal que de participer en tant que candidat à une élection, quel que soit ce que l’on défend. Généralement, c’est l’occasion pour celui ou celle qui se présente de proposer un projet de société qui reflète sa vision et qui répond aux attentes de la majorité de la population. Ceci permet de préserver la paix sociale et le bien-être de chacun. Ce projet peut être également un secours à une population en détresse, qui souffre d’un mal vivre où carrément qui, dans le cas des Togolais, veulent se libérer d’un pouvoir qui les opprime et qui les empêche de réaliser leurs rêves. Autrement dit, se libérer d’un pouvoir dictatorial qui les empêche de vivre convenablement.

Notre pays vit, depuis près de 53 ans, une dictature néocoloniale et monarchique sans précédent sur le continent africain mais se présente aux yeux de la communauté internationale, comme une « république normale » où le peuple joue démocratiquement le rôle qui lui revient comme cela se passe dans différents pays démocratiques à travers le monde.

Le régime togolais organise régulièrement des élections pour choisir ses dirigeants mais au fond ce sont des consultations qui sont tellement entachées de fraudes et d’autres irrégularités, à tel point qu’à chaque fois c’est la contrevérité des urnes qui triomphe : le perdant réel est officiellement déclaré gagnant ! C’est en procédant de cette façon que le parti minoritaire RPT/UNIR s’est maintenu au pouvoir jusqu’aujourd’hui avec la complicité de ses soutiens internes et externes.

Les candidats légitimateurs sont encore en lice pour l’élection présidentielle du 22 février 2020, préparée unilatéralement dans des conditions opaques et viciées comme les élections précédentes. Ce faisant, ils légitiment ainsi un pouvoir illégitime et vomi par le peuple
Vont-ils enfin écouter les citoyennes et les citoyens de l’opposition démocratique qui ont relevé, sur le plan légal, une faille béante dans tout le processus électoral ! En effet le Collectif CVU-Togo-Diaspora et le Réseau de la Coordination de la Diaspora Togolaise Indépendante (RCDTI) ont révélé cette faille dans leur lettre ouverte au Peuple togolais publiée ce 19 janvier et signée par 26 personnalités togolaises de tous bords. De quoi s’agit-il au juste ? Il s’agit de l’anti-constitutionnalité et de l’illégalité de la Cour constitutionnelle qui, au lieu de comprendre 9 membres selon l’article 100 de la « constitution » du 15 mai 2019 n’en comprend que 7. Elle est incomplète donc illégale et ne peut, par conséquent, dire la Loi ! Comme elle chapeaute et impacte tout le processus électoral, les résultats électoraux prévisibles – qu’ils soient vrais ou faux – sont illégaux, donc nuls et sans effet ! C’est un argument juridique IMPARABLE, un cadeau du ciel ! Il en résulte que la participation au scrutin présidentiel des six candidats de l’opposition en lice s’avère inutile et, pour ne pas continuer à légitimer cette Cour constitutionnelle illégale et Faure Gnassingbé illégitime, ils doivent collectivement se retirer, la tête haute, de ce processus, de cette compétition électorale ! Non seulement ils doivent se retirer, mais encore ils doivent déposer ensemble un recours à ladite Cour constitutionnelle pour relever son anti-constitutionnalité et son illégalité ! Cette façon d’opérer entraînerait une suspension du processus électoral et ouvrirait la voie à la transition, une transition, pacifique, démocratique et bienveillante !

Le RNDP soutient fermement cette démarche légale, pacifique et patriotique et appelle au retrait en bloc des 6 candidats du processus électoral !

Fort de cette Lettre ouverte qui est une plaidoirie imparable et idoine, défendant la cause du peuple, le RNDP appelle la société civile, les mouvements et partis politiques, la jeunesse et la diaspora, en somme toutes les forces vives de la nation, à soutenir sans faille la démarche légale et démocratique exprimée dans cette lettre qui s’inscrira dans l’histoire comme la pierre angulaire de notre lutte de libération nationale.

Par ailleurs et pour le RNDP, le Togo demeure, jusqu’à preuve du contraire, un état laïc où cohabitent toutes les confessions religieuses et diverses autres croyances, aucune n’est au dessus de l’autre. C’est cette volonté et cette intelligence qui ont toujours guidé nos pères fondateurs, pour maintenir l’unité du pays. C’est aussi le socle de notre vivre ensemble qu’il faut à tout prix préserver.
Libre à chacun de faire sa politique. Il est important de ne pas passer par des moyens détournés en utilisant la religion pour embrigader la conscience des togolais.

La clarté doit pouvoir s’imposer dans notre façon de conduire cette lutte de libération. Aucune organisation messianique ou ésotérique ne doit nous détourner de notre combat contre la dictature des Gnassingbé et de ses complices de près ou de Loin.
Aussi le RNDP dénonce-t-il l’intrusion de Mgr Philippe Fanoko Kpodzro dans le processus électoral en voulant imposer par des moyens peu orthodoxes son choix comme « candidat unique de l’opposition »

Le RNDP rappelle à tout le peuple togolais que notre lutte est une lutte de libération nationale et non le remplacement d’un dictateur par un autre dictateur et l’appelle à la vigilance !
Notre lutte, fondée sur la résistance pacifique et la défiance politique est invincible. Elle est le chemin de notre libération individuelle et collective. C’est un chemin d’espoir ! Ensemble, nous vaincrons !
La victoire est certaine

A Paris le 24 janvier 2020
Pour le RNDP

Le bureau

Email : togo.rndp@gmail.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

45 + = 49