Rapport 2015 de l’OICS : L’Afrique de l’ouest bat les records en matière d’utilisation de stupéfiants


L’Afrique demeure l’une des principales zones de transit du trafic de drogues. Et l’Afrique de l’ouest en particulier est utilisée par les trafiquants pour passer de la cocaïne et d’autres drogues en contrebande vers l’Europe. La prévalence annuelle de l’usage de cannabis dans la sous-région ouest africaine demeure élevée : 7,5% des personnes âgées de 15 à 64 ans utilisent des drogues, ce qui représente près du double de la moyenne mondiale (3,9%). Chaque année, en Afrique seule une personne sur 18 souffrant de troubles liées à l’usage de drogues ou de dépendance à la drogue bénéficie d’un traitement.
 
oics


C’est ce que révèle le rapport 2015 de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) rendu public au cours du mois de mars à Berlin en Allemagne par Werner Sipp, président de ladite organisation.
 
Le même exercice de lancement dudit rapport a été fait ce vendredi au Centre d’information des Nations Unies (CINU) de Lomé, a appris l’Agence de presse Afreepress du centre organisateur.
 
Ce lancement fait en présence d’un représentant du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales et du Secrétaire permanent du Comité national de lutte contre la drogue, commandant Kossi AMAYI, selon Michel Olabiiré da Cruz, chargé d’information au CINU-Lomé, vaut tout son pesant d’or quand on sait que les Nations Unies tiennent du 19 au 21 avril prochains, une Assemblée Générale extraordinaire.
 
Les populations ont besoin d’être informées sur les faits réels, sur les conséquences et les dispositions, c’est pourquoi nous avons tenu à partager l’information de ce rapport. De plus, la lutte contre ce fléau concerne tout le monde, nous devons ensemble mener la bataille d’une manière ou d’une autre », a-t-il déclaré.
 
La session extraordinaire des Nations Unies aura à examiner d’une part l’état d’avancement de la mise en œuvre de la Déclaration politique et du Plan d’action de 2009 sur la coopération internationale en vue d’une stratégie intégrée et équilibrée de lutte contre le problème mondial de la drogue.
 
Autre pan important de cette rencontre internationale, il sera fait l’évaluation des progrès accomplis et des difficultés rencontrées à cet égard dans le cadre des trois (3) conventions internationales relatives au contrôle des drogues et d’autres instruments pertinents des Nations Unies.
 
Le rapport 2015 de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) est assez volumineux. Il compte 460 pages.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils