Recensement électoral : L’Alliance de Dahuku Péré poursuit sa tournée à l’intérieur du pays

0
615

Ourna-Gnanta-recensement


Des responsables du parti l’Alliance (opposition) de Dahuku Péré en tournée depuis quelques jours à l’intérieur du pays en vue de constater de visu l’opération de recensement électoral, poursuivent leur périple. Dimanche et lundi, la délégation de l’Alliance a sillonné plusieurs localités à Anié. Dimanche dernier, elle était dans la Kozah. Ce mardi, ces responsables de l’Alliance ont posé leurs valises à Niamtougou. Ces tournées sont ponctuées de meeting de sensibilisation, rencontres au cours desquelles les populations ont été appelées à sortir massivement pour s’inscrire sur les listes électorales.

« Nous avons visité dimanche et lundi, les Centres de Recensement et de Vote (CRV) de la préfecture de l’Anié, notamment les CRV EPP Camp, EPP Plateau, EPP Catholique, EPP Boulali, CEG Villle1, Agoudjon, Kpendele, Konigbo, Adjereke. Dans tous les CRV, la mobilisation est constante. C’est le fruit du travail de sensibilisation que nous avons effectué », a déclaré à l’Agence Savoir News, Tchabodé Mohamed, président Fédéral de l’Alliance à Anié.

« Cependant on remarque toujours des difficultés liées au matériel. Il y a manque de : encre, fiche d’enregistrement, carburant, cartes, unité de communication et autres. Si la CENI ne règle pas ces problèmes les sept jours supplémentaires risques de ne pas permettre de finir », a-t-il souligné.

Le recensement a démarré depuis le 15 mars dernier dans la première zone qui couvre les préfectures de Kpendjal à Ogou. Prévue pour prendre fin le 24 mars, l’opération a été prorogée jusqu’au 31 mars en raison de « certains disfonctionnements » relevés notamment les problèmes liés aux kits d’enrôlement, au générateur et à la mobilité des agents techniques qui doivent intervenir pour réparer les différentes pannes.

Rappelons que les togolais se préparent à aller aux urnes pour des élections législatives et locales, mais aucune date n’a encore été fixée pour la tenue de ce scrutin. Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé avait annoncé le 31 décembre, la tenue de ces élections pour la fin du premier trimestre, mais elles ne pourront se tenir dans cette période en raison du retard accusé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Selon certaines indiscrétions, ces scrutins pourraient se tenir entre fin mai et début juin.

La CENI est chargée d’organiser et de superviser ces élections. Elle est présidée par Mme Angèle Dola Aguigah. FIN

En Photo : Ourna Gnanta (assis au milieu), membre du Bureau politique de l’Alliance dans un CVR à Anié

De Niamtougou, Assinam PITOKO

savoirnews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

7 + 2 =