Accueil ECONOMIE Réformes politique : La “comédie” se poursuivra à l’Assemblée nationale

Réformes politique : La “comédie” se poursuivra à l’Assemblée nationale

- Advertisement -

dama_dramani


Comme attendu, les réformes constitutionnelles et institutionnelles au menu des discussions pouvoir-opposition, seront ramenées à l’Assemblée nationale, a décidé le Conseil des ministres du jeudi 12 juin. Le Gouvernement a décidé de présenter aux députés les propositions des deux camps. Le dialogue fut un échec total, aux yeux des principaux protagonistes; il n’y a pas eu de consensus sur aucune des propositions de l’opposition, qui demandait un retour à la Constitution de 1992, tandis que le pouvoir souhaite l’adoption des conclusions du CPDC-Rénové.
 
En l’état des choses et sans disposer de la majorité des 4/5 requis pour adopter les réformes, aucun des deux camps ne peut faire passer ses propositions. Par conséquent, c’est le statu quo qui prévaudra. Il n’y aura donc pas de réformes institutionnelles et constitutionnelles avant la présidentielle de 2015.
 
Il s’agit d’un fiasco pour l’opposition, qui en signant l’Accord politique global d’août 1996, attendait enclencher le mécanisme de l’alternance par le retour à la Constitution de 1992 et les réformes des institutions de la République totalement aux mains du pouvoir RPT-UNIR.
 
L’échec de l’opposition aux législatives d’octobre 2007 et juillet 2013, a de lourdes conséquences politiques: jugeant caduque l’APG, refusant d’appliquer les recommandations de la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR), Faure Gnassingbé relègue toute perspective d’alternance aux calendes grecques. Sauf extraordinaire, et vu la mainmise de son parti sur l’appareil d’Etat, s’ouvre devant lui un long boulevard pour se perpétuer au pouvoir.
 
Devant lui, l’opposition, divisée par des querelles d’égo, est dans l’incapacité de relever le défi. Alors que la coalition Arc-en-ciel parle d’une candidature unique à la présidentielle de 2015, le Collectif Sauvons Le Togo en est à une “plate-forme minima des deux entités” pour gouverner en cas de prise de pouvoir. Ça s’appelle vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.
 
Le Temps
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

34 − = 30

LES + LUS

Togo : Alerte, Du Sucre en poudre Toxique sur le marché !

Les consommateurs togolais mangeraient de plus en plus de produits aux dates dépassées qui inondent nos marchés....

Togo : Retour sur une gestion polémique : André Johnson et le projet des 16 milliards

Ancien ministre de l’environnement, aujourd’hui député au Parlement, André Johnson, a été cité en novembre 2018 sur...

Togo, Horizon 2020 : Des pistes pour mettre le RPT-UNIR dans l’opposition

Silencieuse, presqu’aphasique, l’opposition traditionnelle a disparu de la scène politique togolaise depuis les dernières élections municipales qui...

Togo, Justice : Deux jeunes accusés de vol au supermarché Ramco du carrefour Bodjona, le 6ème substitut du Procureur Philippe Gamatho délivre des mandats...

le 6ème Substitut du procureur, Philippe Gamatho | Archives : DR/La Nouvelle Les citoyens sont-ils entendus...

Présidentielles en 2020/ Togo-Guinée-Côte d’Ivoire : Trois pays à risques

photo@L'Alternative  La période 2020-2021 verra une concentration d’élections présidentielles en Afrique de l’Ouest. Une demi-douzaine de pays...