Réformes : UNIR fait blocage aux discussions à l’Assemblée nationale


© togoactualite – Il n’y a pas deux sans trois. Cet adage résume très bien la question des réformes à voter par l’Assemblée nationale togolaise. Pour la troisième fois en deux ans, la question des réformes a été close prématurément.
 
Comme en juin 2014 et décembre de la même année, la séance parlementaire consacrée aux réformes a été court-circuitée. Elle n’a pas atteindre l’étape du vote.
 
photo illustrative
photo illustrative


Ce matin, la Commission des lois de l’assemblée nationale devra étudier la nouvelle proposition de lui introduite par les députés ANC-ADDI sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Cette proposition fait une belle part la limitation des mandats et le retour au mode de scrutin uninominal à deux tours lors des élections au Togo.
Mais aussitôt entamé, le président de l’Assemblée nationale a fait suspendre le débat en convoquant le président de la commission dans son bureau. A son retour, ce dernier a levée la séance sans donner d’explication à ces collègues.
Comme en 2014 UNIR a une fois encore montrée qu’elle ne veut pas les réformes alors qu’il n’y a pas longtemps ce parti clamait que les réformes doivent se faire à l’Assemblée nationale. Prise à leur propre jeu, aujourd’hui ils argumentent que les réformes tiendront compte des conclusions de l’atelier du HCRRUN.
 
Il est maintenant clair que UNIR et son président sont allergique aux réformes, ils usent du dilatoire pour gagner du temps. Il appartient dans ces conditions au peuple togolais de les y contraindre à opérer ces réformes.
Notons que la présidente du groupe parlementaire ANC, Mme Isabelle AMEGANVI, organise cette nuit un point de presse pour expliquer ce qui s’est passé ce matin au parlement.
 
lomévi (www.togoactualite.com)