Reprise des activités de la STT: « Notre plateforme n’est pas morte », prévient les travailleurs

0
422

stt_08août2013
 
La Synergie des travailleurs du Togo (STT) a repris ces activités par une grande assemblée générale tenue ce mercredi 7 août au Centre communautaire de Lomé.Profitant des vacances scolaires plusieurs enseignants de l’intérieur du pays ont rallié Lomé rehaussant l’éclat de la mobilisation.
 
S’agissant de l’assemblée générale proprement dite, elle a permis à la Coordination de la Synergie des travailleurs de faire le point des démarches menées depuis la trêve électorale et annoncer les perspectives qui s’offrent.
 
Pour le porte-parole de la Synergie, Dr Gilbert Tsolénynu, cette assemblée générale c’est pour « rappeler au gouvernement que notre plateforme n’est pas morte, que la Synergie compte aller jusqu’au bout de ces engagements pris au niveau de la base par rapport aux travailleurs togolais ».
 
La Synergie des travailleurs du Togo (STT) a engagé un bras de fer avec le gouvernement pour reclamer l’amélioration des conditions des travailleurs.En huit mois de négociation, sur les huit points de la plateforme soumises au gouvernement seulement trois ont trouvé un début de solution.Sur les cinq points en suspens figure le relèvement de la grille indiciaire.
 
Après avoir reclamé une augmentation de 100% de cette grille, la Synergie a fait un geste de bonne volonté à la ramenant à 50%. Malgré cela le gouvernent propose une augmentation de 18% plus 5000 F d’indemnité compensatrice aux travailleurs n’ayant pas atteint les 20 000 F.
S’agissant de la grille salariale, pour la Synergie en attendant l’adoption d’une nouvelle grille, il faut la déplafonner mais pour le gouvernement campe sur une augmentation de 30 points.
 
Les allocations familiales et le payement des arriérés de pensions aux retraités sont les autres points qui tiennent à coeur à la Synergie.Pour l’instant, aucune action n’est lancée au cours de cette AG.
 
Rappelons tout simplement que depuis le début de l’année, la STT a paralysé l’administration togolaise par plusieurs mots d’ordre de grève largement suivi surtout dans le secteur de l’éducation et de la santé.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 8 = 2