Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Restriction des libertés publiques : Le régime de Faure Gnassingbé dans une...

Restriction des libertés publiques : Le régime de Faure Gnassingbé dans une panique générale, selon Atchadam

- Advertisement -

Depuis l’exil, le premier responsable du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam s’est prononcé sur la nouvelle loi relative aux libertés de réunions et de manifestations publiques publiques pacifiques sur le territoire togolais. Pour le leader de ce parti de l’opposition, cette loi est contre les manifestations, mais en même temps c’est une bonne nouvelle pour le peuple togolais en lutte.

Selon l’opposant, l’adoption de cette nouvelle loi sur les manifestations publiques pacifiques montre la panique générale dans laquelle se trouve le pouvoir et prouve que l’actuelle législature est à sa solde.

« Cette loi est contre les manifestations, mais une bonne nouvelle pour le peuple togolais en lutte. Cette loi est ‘anticonstitutionnelle’, ‘déshumanisante’ et prouve que l’Assemblée nationale issue des élections législatives du 20 décembre 2018 travaille pour un homme et non pour le peuple », a indiqué Tikpi Atchadam.

A l’en croire, l’objectif visé par cette loi sur les manifestations est d’amener les Togolais à un dégoût total des manifestations afin qu’ils y renoncent définitivement. « Le pouvoir pris dans un affolement total a, par cette loi, pris le risque de se priver d’interlocuteur en cas de manifestation. Personne ne respectera cette loi », a-t-il lancé.

Pour lui, un seul point de rassemblement veut dire pas du tout de point de rassemblement fixe. « Tout point du territoire tient lieu de point de rassemblement. Un seul point de chute veut dire pas du tout d point de chute fixe. Désormais, on n’a plus besoin d’un message pour sortir et chasser le régime », a-t-il insisté.

A l’en croire, malgré la sérénité ‘forcée’ et ‘apparente’, Faure Gnassingbé et son régime redoutent la réaction du peuple togolais.

Au Parti national panafricain, l’année 2020 représente un tournant décisif dans l’histoire du peuple togolais et il faudrait que ce dernier prouve au monde entier qu’il n’est pas un « agrégat d’individus sans lien ». Pour Tikpi, c’est l’heure d’intensifier la mobilisation contre le régime de Faure Gnassingbé.

« Si à partir de 2020, le Président de la République togolaise se nomme encore Gnassingbé, la curiosité politique portera désormais à la fois sur le régime et sur le peuple. Pendant que le monde va se demander : ‘quel est ce régime’, il ne pourra s’empêcher de s’écrier : ‘mais quel est ce peuple !’ », a-t-il averti.

source : icilome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

81 − = 72

LES + LUS

Présidentielle : Agbéyomé Kodjo salue la déclaration de l’ambassade des États-Unis au Togo

Dans un communiqué rendu public jeudi 27 février 2020, le candidat de la ’’dynamique Kpodzro’’, Dr Agbéyomé...

Abass Kaboua pense que la CENI a triché Faure Gnassingbé : Il méritait plus que les 72,36%, dit-il

Face à la presse jeudi 27 février 2020 à Lomé, le président du Mouvement des Républicains Centristes...

Les franches critiques de Washington sur les élections au Togo

Selon les résultats annoncés mardi par la Céni, Faure Gnassingbé est réélu pour un quatrième mandat avec...