Santé/Le cancer tue 2.500 à 3.000 Togolais chaque année

0
618

chu_tokoin_sylvanus_olympio


Le 4 février la communauté internationale a célébré la Journée mondiale de lutte contre le cancer, occasion pour les autorités togolaises de faire le bilan du drame au Togo.
De plus en plus de Togolais sont sujets aux divers types de cancer, pathologie causée par la multiplication anarchique des cellules dans certains endroits des organes vitaux humains. Malheureusement, faute d’infrastructures adéquates pour une bonne prise en charge, 2500 à 3000 patients sur 4.000 cas recensés, en meurent chaque année. Seul un millier arrive à se faire traiter et ceci dans les hôpitaux étrangers.
 
«Aujourd’hui, le cancer constitue un poids sur les familles togolaises. Il y a pratiquement dans le pays un cancer par famille. Selon les estimations que nous avons obtenues de la base de donnés de l’OMS sur le cancer, le Togo enregistrerait environ 3704 cancers chaque année », a rappelé Dr Kokou Agoudavi, le coordonnateur du Programme national de lutte contre les maladies non transmissibles (PNLMNT ).
 
Selon le médecin, ce triste bilan serait la résultante d’un manque d’informations et de déficit de sensibilisation au sein des populations, car souvent, a-t-il précisé, « ce sont les malades des zones reculées qui succombent à cette maladie, parce qu’ils n’ont aucune notion sur la maladie et les moyens de prévention ».
 
La plupart des malades souffrants de cancer se rendent soit au Ghana, soit en Côte d’Ivoire ou encore en Europe pour la chimiothérapie. Ceux qui n’ont pas les moyens d’aller se faire soigner à l’étranger se contentent d’une automédication ou encore de la médecine traditionnelle avec tout ce que cela colporte comme dangers.
 
Le gouvernement togolais, conscient des dégâts causés par le mal avait décidé en octobre dernier de l’ouverture d’un centre national de cancérologie qui sera chargé de faire des recherches, des analyses et d’administrer des soins aux patients. Ledit centre peine à voir le jour faute de financements, mais tout laisse croire qu’il sera opérationnel dans les tout prochains mois.
 
Il faut noter qu’en attendant l’opérationnalisation du centre, le Togo dispose néanmoins d’un Plan Stratégique National de lutte contre les maladies non transmissibles qui prend en charge la prévention et le traitement du cancer.
 
Kiwi A.-W / F.S
 
source : telegramme228
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

3 + 6 =