ScanMines Togo de groupe Heidelberg décriée en Allemagne

0
662
Manif contre Scantogo en Allemagne | Photo : DR
Manif contre Scantogo en Allemagne | Photo : DR
Manif contre Scantogo en Allemagne | Photo : DR

Installé au Togo depuis 1969, la branche Togo du groupe HeidelbergCement sous l’effet de la concurrence, s’est lancée dans une dynamique opération de communication et de relation marketing avec différents acteurs et groupes de pression ces derniers mois. Le paradoxe est que c’est au même moment que le groupe est de plus en plus décrié sur plusieurs flans. Assignation devant les tribunaux, manifestations d’indignation des populations au Togo comme à l’extérieur etc…L’un de ces actes a été enregistré samedi dernier en Allemagne devant le siège du groupe où des togolais soutenus par des allemands ont dénoncé les coups portés à l’environnement et à la santé par les activités de ScanMines Togo la branche de Heidelberg qui exploite le calcaire de Sika Kondji et de Tokpli dans le Yoto.

Organisé par plusieurs associations togolaises et allemandes telles Action Droit de Rester, Comité pour la Démocratie et le Développement en Afrique ( CDDA), Organisation Germano-Togolaise d’Aide Médicale Albatros et la Diaspora Togolaise en Allemagne ( DTA), ils ont été des centaines venus de France, de Belgique, de Suisse et d’Allemagne à défiler dans les rues de Heidelberg non loin de Fribourg pour dénoncer les réalités de la ville de Tabligbo totalement abandonnée avec la pollution et toutes ses conséquences sur les populations dont l’état de pauvreté ne fait que s’aggraver malgré les milliards qu’on tire de leur sous-sol.

Dans sa déclaration de circonstance le président de l’ONG Organisation d’Aide Médicale Germano-Togolaise Albatros Julien Abalo a dénoncé les conditions de vie exécrables à Tabligbo où « Il n’y a que la poussière après le passage des camions qui transportent des tonnes de ciment de l’entreprise Heidelberg ce qui rend la population malade. La ville de Tabligbo est sale, pas de route goudronnée, ni pavée. L’Allemagne lutte actuellement contre la pollution et en même temps l’usine Heidelberg ciment fait le contraire dans notre pays le Togo ». Il s’est indigné par ailleurs de la situation du Chp de Tabligbo laissé dans un état de délabrement révoltant où tout manque alors que des employés de ScanMines s’y rendent souvent pour des besoins de soin. »

Tout en soulignant que leur association est apolitque, Albatros Julien Abalo a invité Heidelberg à revoir ses collaborations avec le pouvoir togolais dans l’intérêt des populations de Yoto.

Des images illustratives de la déliquescence des infrastructures à Tabligbo ont été projetées lors de la manifestation.

Apres Wacem dans le calcaire et la Snpt dans le phosphate dont les déboires sociaux vis-à-vis des populations dans le Yoto ont été décriés c’est désormais HeidelbergCement dont la branche ScanMines exploite le sous-sol du Yoto qui succite désormais le tollé. ScanMines Togo est également présent à 425 Km de Lomé à Awandjelo dans la Kozah pour la même activité d’extraction et traitement du calcaire

ScanMines fait ses derniers jours objets de plusieurs plaintes devant les tribunaux de la part des propriétaires terriens pour des problèmes d’indemnisation. De leur côté les jeunes et les femmes de Yoto se plaignent d’autres conséquences inhumaines que leur créées les activités de ScanMines tant sur leur familles que dans leur milieu en général. Des dossiers sur lesquelles nous reviendrons.

Il est à noter que des organisations allemandes comme Freiday For Futur, Afrique-Europe Interakt une avocate spécialiste de droit des réfugiés, ainsi que plusieurs medias allemands étaient au côté des manifestants samedi dernier à Heidelberg.

Source : Fraternité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

47 − = 45