Séna Alipui ou les élucubrations d’un député nommé

0
845
Faure Gnassingbé (dos) et son boy de l’UFC Sena Alipui | Photo :DR

Par Godson K. / Liberté Togo

Ce n’est pas parce qu’on a été nommé député qu’on peut se prévaloir de maîtriser la mission du vrai élu du peuple. L’immunité parlementaire se mérite et ne donne pas droit d’ouvrir sa bouche pour dire n’importe quoi.

« Je ne vois rien de tangible, rien de documenté, je vois plutôt là un règlement de compte, il doit avoir quelque chose. Si le procureur ou quelqu’un estime qu’il y a matière, ils peuvent s’y saisir mais à mon niveau, je n’ai pas matière à convoquer un ministre pour cette affaire », s’est permis Séna Alipui, un représentant du peuple après la parution de la gabegie installée dans la commande des produits pétroliers au Togo.

Ailleurs, lorsque des médias sortent des informations qui heurtent la conscience collective, ce sont les représentants du peuple qui montent au créneau pour prendre le relais et fouiller en profondeur, histoire de mériter les émoluments à eux versés grâce aux contribuables. Mais quand le député, sans aucun travail d’investigation parlementaire, monte sur ses ergots pour chercher à dénigrer le travail des médias, alors il y a problème.

Chaque année, il est question de subvention sur les produits pétroliers. Ce côté n’a jamais paru opaque au député Séna Alipui. Depuis 2002, au nom du mécanisme d’ajustement des prix des produits pétroliers, une taxe au départ de 50FCFA aujourd’hui multipliée par quatre sur chaque hectolitre de produit pétrolier est prélevée sans que jamais, un audit en soit fait. Ces prélèvements ne prennent pas la direction du trésor public. Cette situation non plus n’a jamais ébranlé le self control de notre cher député. Pas plus que lorsque la société privée du désormais ex-président du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP)se charge de commander les produits pétroliers du Togo. Mais parce que dans la seconde phase de l’arnaque qui entoure cette commande, il a été révélé que des centaines de milliards seraient ainsi engloutis de façon frauduleuse par le père et le fils Adjakly, voilà un député nommé de surcroît qui se voit investi du droit de douter sans preuve des affirmations des médias. Au lieu d’aller aux informations.

Lorsqu’on est parachuté à un poste auquel on ne s’attend pas, lorsqu’on ne connaît que dalle aux enquêtes parlementaires, lorsqu’on a choisi de soutenir un parti plutôt que de défendre le peuple au nom duquel on se dit « élu », quand on est adepte de la politique de l’œsophage et du tube digestif, on ne peut pas s’attendre à autre chose de la part du représentant de l’Ogou.

Comme le rappelle si bien le président de la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), Emmanuel Sogadji, « Séna Alipui confirme qu’il est un député nommé ». Selon les informations, son cas est même pire. Il n’a pas été nommé mais repêché. En fait, il ferait  partie de ces gens dans l’Ogou qui n’avaient pas pris part aux élections mais qui ont été déclarés élus dans l’Ogou. Un scandale qui avait défrayé la chronique à l’époque. On comprend donc sa prise de position. En fait, Séna Alipui fait de l’âne pour continuer à avoir du foin.

Godson K. / Liberté Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 5 = 1