Social : Les secteurs de l’éducation et de la santé à nouveau paralysés ce jeudi par une grève déclenchée par la STT

0
278
stt_12avril2013

 

Les secteurs de la santé et de l’éducation étaient paralysés jeudi à Lomé par une grève de 48 heures, déclenchée par la Synergie des travailleurs du Togo (STT), a constaté une équipe de reportage de l’Agence Savoir News.
 
Plusieurs écoles, lycées et collèges publics étaient quasi-déserts en milieu de matinée, les enseignants étant absents. Du lycée Technique de Lomé, en passant par certains collèges d’enseignement général, pas de cours ce jeudi.
 
« Les professeurs ne sont pas venus à l’école. Même les élèves des CEG qui sont actuellement en composition, n’ont pas pu travailler », a déclaré une élève rencontrée dans l’enceinte du lycée technique d’Adidogomé.
 
La situation était identique dans plusieurs centres de santé où les agents étaient absents. Au Centre hospitaliser et universitaire (CHU) Sylvanus Olympio de Lomé, seuls les agents des services d’urgence et de la réanimation étaient à leur poste.
 
« Nous sommes venus, juste pour assurer le service minimum. On s’occupe des cas graves et vraiment urgents », a déclaré à l’Agence Savoir News, l’un des médecins du service d’urgence de ce centre. La morgue était aussi fermée.
 
En revanche l’administration centrale fonctionne normalement. Tous les ministères étaient ouverts et les fonctionnaires à leur poste.
 
Selon Dr Gilbert Tsolenyanou, porte-parole de la STT, la grève a été « correctement suivie dans les secteurs de la santé et de l’éducation sur l’ensemble du pays ».
 
« Nous n’avons pas encore fait le point de la situation dans l’administration centrale. La grève sera reconduite la semaine prochaine, si le gouvernement ne réagit pas. Nous voulons un dialogue franc et sincère sur notre plateforme », a-t-il indiqué.
 
Le gouvernement a entamé depuis le 17 avril, des négociations avec les responsables de la STT, mais les travailleurs dénoncent la lenteur dans les discussions. Ils exigent également le paiement des allocations à tous les fonctionnaires. La STT demande aussi au gouvernement de traduire en justice, tous ceux qui sont impliqués dans le décès des deux élèves à Dapaong en avril dernier. FIN
 
Photo @ Archives
 
Junior AUREL / Lambert ATISSO / Nicolas KOFFIGAN
 
Savoir News
 

Laisser un commentaire