Soins Obstétricaux Néonatals d’Urgence de Base : Une vingtaine de sages-femmes en formation à Lomé


soins_obstetricaux

Une vingtaine de sages-femmes venues des cinq régions du Togo ont entamé depuis lundi, un atelier de formation de dix jours sur le renforcement des compétences en Soins Obstétricaux Néonatals d’Urgence de Base (SONUB).

 

Organisés le ministère de la santé avec l’appui financier et technique du Fonds des Nations Unies pour la population(UNFPA), les travaux se poursuivaient ce mercredi, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

 

Cette formation permettra aux sages-femmes d’améliorer la qualité des soins après avortement complet ou incomplet pour sauver des vies humaines, réduire la mortalité et la morbidité maternelles dues à l’avortement, réduire les besoins de grossesse non désirées.

 

Au cours de ces 10 jours, plusieurs exposés suivis des débats en plénière et des évaluations vont meubler les travaux de cet atelier de formation.
Ces sages-femmes sont encadrées par des Gynécologues obstétriciens et un pédiatre néonatologiste.

 

Durant cette formation, les sages-femmes seront mieux outillées sur l’utilisation d’un appareil appelé +ventouse obstétricale+ que l’on applique au fœtus au cours de l’accouchement pour le faire naître et sur le partogramme, une des méthodes utilisées pour la réduction de la mortalité et morbidité maternelles.

 

Elles recevront également une bonne dose de notions sur la méthode de l’évacuation de l’utérus après un avortement incomplet ou complet appelé aspiration manuelle intra-utérine, la réanimation des nouveaux nés en détresse respiratoire et la gestion des femmes enceintes.

 

Rappelons que l’UNFPA est l’Agence des Nations Unies qui offre aux femmes et aux jeunes, les possibilités d’une vie sexuelle et reproductive saine. Créé en 1967, le Bureau de l’UNFPA a démarré ses appuis au Togo en 1972.
L’agence onusienne contribue depuis 2008 dans plusieurs pays dont le Togo à un renforcement substantiel de la mise en œuvre d’interventions dans le domaine de la santé de reproduction à travers son « Programme Mondial de sécurisation des produits de santé de reproduction ». FIN

 

Abbée DJAGLO / Rédaction

 

Savoir News

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils