Le sommet Etats-Unis-Afrique s’ouvre aujourd’hui : Obama écrit son histoire avec l’Afrique


obama_afrique


C’est ce 4 Août que le Président Américain Barack Obama réunit à Washington, DC, une cinquantaine de chefs d’Etats africains. Ce sommet sans précédent permettra-t-il de colmater les brèches, alors qu’on reproche à Obama sa faible implication sur le continent?
 
Alors qu’il est en train de boucler son deuxième mandat à la tête des USA comme le premier président noir (d’origine africaine), Barack Obama (de père kényan) aura plusieurs sujets à discuter avec ses hôtes. Ceux-ci ont été sélectionnés parmi les Etats les plus stables: le Zimbabwé, la Somalie et la Centrafrique n’ont pas été invités.
 
En 2009, le Président Obama a fait un discours historique devant le parlement ghanéen où il a insisté sur le fait que l’Afrique n’a pas besoin de grands hommes mais de fortes institutions. Il avait à l’époque fustigé les présidents qui changeaient la constitution pour s’incruster au pouvoir. Or parmi les chefs d’Etats présents à Washington se trouvent des dirigeants qui sont en déphasage avec les valeurs de la démocratie. Parmi eux, plusieurs tentent de réviser la constitution de leur pays pour s’accorder un nouveau mandat. C’est le cas de Blaise Compaoré (Burkina Faso), Sassou Nguésso (Congo), Joseph Kabila (RD Congo), Pierre Nkuruinziza (Burundi)…
 
Mais il n’est pas sûr que les sujets qui fâchent soient au menu de la rencontre. Ce sommet USA-Afrique sera essentiellement consacré aux relations économiques entre les Etats-Unis et le continent. Parmi les centres d’intérêt, le renouvellement de l’AGOA (accord de libre échange) qui arrivera à expiration l’année prochaine. Les Africains demandent sa reconduction pour 15 ans. Depuis quelques années, les Etats-Unis tentent d’améliorer leurs échanges économiques avec l’Afrique. Mais ceux-ci sont confrontés à certaines pesanteurs, dont des clauses liées aux produits admis à entrer sur le sol américain, des préjugés d’acteurs économiques américains sur l’Afrique et bien d’autres freins.
 
L’Afrique connait une forte expansion économique depuis bientôt 10 ans, avec une croissance en nette augmentation, alors que le reste du monde est confrontée à la récession. Les USA qui observent “l’intrusion” de plus en plus grande de la Chine sur le continent, sur le plan du commerce et des infrastructures se devra de repenser sa politique vis-à-vis du continent.
 
K. Agboglati.
 
Le Temps